• De retour!

    Très chers amis, bonjour!

    Me voilà de retour après bien des péripéties... Et le temps file à une telle vitesse! Pardon pour cette si longue absence.

    Oui, ce sont des oeufs sur la photographie ci-dessus, mais rassurez-vous, il s'agit bien d'un blog de tricot, crochet et autres ouvrages dits d'aiguilles et il ne s'est pas soudain transformé en blog culinaire! (Même si je ne me débrouille pas trop mal en cuisine, je n'ai pas les compétences pour ce genre de blog).

    Je viens tout juste de reprendre mes ouvrages, et je n'ai donc tout simplement pas grand chose à vous proposer cette semaine, mais cela va arriver très vite!

    Pour la majorité des Français, Pâques était le week-end dernier, mais pour moi, c'est maintenant!

    Voici donc mes oeufs décorés à l'ancienne (le premier rang) et des tests infructueux avec des recettes trouvées sur internet (le second rang avec une tentative de rattrapage dans la mixture froide de la première méthode). Moralité : rien ne vaut les traditions, en tout cas pour les oeufs durs!

    Dans mon entourage, personne ne connaît cette méthode hyper facile et tout le monde est ébahi par l'effet poétique de cette façon naturelle, économique et ancestrale de colorer des oeufs, j'ai décidé de vous en donner le secret (qui n'en est pas un d'ailleurs!).

    Il vous faudra pour ces oeufs :

    • des oeufs que vous aurez sorti du réfrigérateur idéalement la veille, sinon au moins deux heures avant pour qu'ils ne soient pas trop froids et n'éclatent pas quand vous les plongerez dans l'eau bouillante, mais jusque là, c'est déjà ce que vous faites pour cuire des oeufs durs.
    • des pelures d'oignon (classiques, mais vous pouvez utiliser des oignons rouges) : comptez 4 oignons pour 5 oeufs. Et non, vos oeufs ne sentiront pas l'oignon, car leurs pelures n'ont pas d'odeur spécifique et surtout, la coquille est tout de même faite pour protéger l'oeuf un minimum! Je le précise car mon cher et tendre a pris un air suspicieux lorsqu'il m'a vue faire.
    • du persil plat (ce que j'ai utilisé cette fois-ci), ou toute feuille d'herbe aromatique, fleurs... Choisissez-les pour leur beauté car là non plus, leur odeur n'aura aucune influence sur la saveur de vos oeufs durs. Evitez quand même les plantes toxiques.
    • du sel pour empêcher que les oeufs n'éclatent
    • de l'alcool et du coton ou un chiffon doux
    • de vieux collants ou bas, ou mis bas
    • des élastiques (si possible petits) ou de la ficelle
    • un petit bol d'eau tiède
    • facultatif : du vinaigre blanc (attention : pas du ménager mais bien celui du rayon alimentaire!) qui aidera à fixer la couleur et sauvera vos oeufs si par malchance l'un d'eux éclate quand même

    On y va pour la recette !

    1. Récupérez les pelures d'oignon : peu importe qu'elles soient en grands ou petits morceaux, l'essentiel étant que la quantité y soit. Ceci dit, de grandes pelures caleront vos oeufs dans la casserole, et ça c'est intéressant!
    2. Passez vos pelures à l'eau froide avec un faible débit (écologique, mais évitant aussi de les briser trop), histoire d'enlever les saletés accumulées tout au long de leur périple jusqu'à l'étal de votre maraîcher ou de votre supermarché.
    3. Mettez-les dans une casserole et remplissez cette dernière d'eau (suffisamment pour couvrir les oeufs)! Couvrez, portez à ébullition et laissez-les au moins une demi-heure. Plus votre mixture chauffe longtemps, plus la couleur sera foncée.
    4. Pendant que votre mixture prend de l'allure, passez vos oeufs frais sous l'eau froide, puis nettoyez-les à l'alcool avec un chiffon doux ou du coton.
    5. Coupez vos collants en morceaux de 12-15 cm environ (pas plus sinon cela rendra l'opération ultérieure pénible). Evitez le bout des pieds qui peut créer un motif non désiré.
    6. Préparez vos élastiques ou coupez votre ficelle pour obtenir des liens de 15 cm environ.
    7. Choisissez vos feuilles et/ou fleurs pour créer vos jolis motifs
    8. Grâce à votre super bol d'eau tiède, humidifiez l'oeuf et les feuilles, et appliquez-les sur l'oeuf.
    9. Maintenez bien vos feuilles sur l'oeuf pendant que vous le glissez dans le collant.
    10. Ramenez les deux extrémités à l'arrière de l'oeuf (en partant du principe que vos motifs sont devant), étirez le collant un maximum en prenant soin que votre composition est telle que vous la souhaitez, et fermez avec l'élastique ou la ficelle.
    11. Ajoutez 1 grosse cuiller à soupe de sel et 2 cuillers à soupe de vinaigre dans votre mixture (par litre d'eau).
    12. Plongez vos oeufs dans la mixture et cuisez-les exactement 10 minutes.
    13. Sortez-les de la mixture, retirez délicatement le collant et les feuilles, puis laissez-les refroidir. Je les mets dans un bol froid qui supporte les chocs thermiques, que j'ai préalablement mis au réfrigérateur pour stopper la cuisson un maximum.

    Certains les frottent à l'huile végétale pour leur donner de la brillance, mais cela les rend également gras et désagréable à écaler. A vous de voir!

    Comme tous les oeufs durs, il se conservent au réfrigérateur quatre jours après leur cuisson. Et c'est parti pour les oeufs mimosas, les salades mâche-lardons-oeufs, et caetera!

    Et les oignons, me direz-vous? Eh bien j'en fait une délicieuse soupe gratinée!

    Amusez-vous!

    Et à bientôt pour de nouveaux articles 100% "ouvrages de dames"! ^_^

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Garden's cottage set

    Petits fous de crochet, bonjour!

    Aujourd'hui je vous présente un autre en-cours bientôt terminé : le set cottage's garden. Ces fleurs m'ayant fait penser à un jardin anglais, le nom du set a été vite trouvé! Je le mettrai en boutique (à nouveau bien dépourvue) dès qu'il sera achevé.

    Il ne me reste qu'à finir la rose (en haut à droite de la photo) qui devra donc ressembler à celle qui est en bas à gauche de la photo. Je n'ai pas réussi à avoir une meilleure luminosité. En ce moment, il fait quelque peu pluvieux! Elle sera à l'inverse de celle qui est finie : blanche à l'intérieur et bordeaux à l'extérieur.

    Je continue à écluser mes fils de coton en surplus. Certaines de ces fleurs m'ont pris un temps fou! Réalisez que pour moi, une heure pour crocheter un de ces motifs est un temps raisonnable, alors imaginez ce que signifie "un temps fou"! Je ne pense pas que je réitérerai l'opération!

    Mais je suis plutôt contente du résultat.

    A bientôt! ^_^

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Gilet vite fait - version 2

    Raides dingues de crochet, bonsoir!

    Je continue avec mes en-cours que je commence tout juste à reprendre et vous présente mon gilet vite fait! Eh oui, je crochète en n°5, avec des troncs d'arbre, donc, ce qui me change quelque peu de mon n°1,5! Mais c'est l'épaisseur du fil qui en fait un modèle vite fait, évidemment.

    On crochète d'abord un demi dos, puis un demi devant qu'on accroche au premier en faisant l'encolure. On continue ensuite sur l'ensemble jusqu'aux manches. J'avais donné des explications ICI.

    En effet, j'en avais déjà réalisé un il y a un certain temps.

    Gilet vite fait - version 2

    C'est un modèle issu d'un bouquin japonais, dont le col, la patte de boutonnage et les côtes sont normalement faits au tricot. J'avais opté pour le tout crochet. Je réitère avec cette nouvelle version.

    Cette fois-ci, j'ai choisi une très jolie laine un peu plus épaisse (d'où le baobab) pour un gilet aux couleurs automnales :

    Gilet vite fait - version 2

    Elle a un très joli rendu avec ses touches colorées. et comme c'est une laine gonflée, le poids de l'ouvrage est très raisonnable.

    Gilet vite fait - version 2

    Bon d'accord, la photographie ne lui rend pas du tout justice. J'essaierai de faire mieux lorsque le gilet sera terminé!

    La prochaine fois, normalement, je vous parlerai d'un prototype!

    A bientôt! ^_^

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ecrin à marqueurs

    Passionnés de petites bricoles, bonjour!

    Aujourd'hui je vous présente un projet presque fini : un écrin à marqueurs.

    Ecrin à marqueurs

    Il ne reste plus grand chose à faire : découdre et recoudre le bouton que j'ai placé trop bas (d'où la diagonale étrange effectuée par mes marqueurs), le repasser et par la même occasion coller l'appliqué mouton. Là, je l'ai juste posé dessus pour la photo!

    Comme vous pouvez le constater, je me suis essayée à la broderie, et je ne suis résolument pas très douée. J'aurai de la chance si les fils ne restent accrochés à rien dans ma trousse!

    Beaucoup de pièces étaient trop petites pour êtres quiltées et j'étais tellement contente de mon dessin... J'aurais sans doute dû quilter les grandes pièces et broder les petites. Sur de petites surfaces, je trouve que je m'en sors bien.

    J'avais déjà fait un prototype il y a quelques temps :

    Ecrin à marqueurs

    Mais il était trop petit pour un vrai set de marqueurs (je le garde pour un petit set de 5 marqueurs) et il manquait le rabat pour le rendre tout à fait fonctionnel.

    Dès que j'aurai réalisé les écrins à mon usage personnel (il m'en manque deux), je pense que je les proposerai en boutique.

    Et là vous vous demandez : mais pourquoi ce genre d'écrin quand une boîte, un petit porte-monnaie ou un joli mini pochon fait très bien l'affaire?

    Parce que j'ai eu de fâcheuses expériences. Je fabrique des marqueurs en pierres naturelles. Ils ne sont donc pas à l'abri des chocs. Pour les récupérer, il n'y a pas d'autre moyen que de tout renverser sur la table. Au mieux cela s'emmêle et au pire hélas, des marqueurs roulent et tombent, subissant des dommages irréversibles.

    Cela m'est arrivé plusieurs fois et j'ai réfléchi à comment éviter cela. Un petit écrin molletonné d'où l'on sort les marqueurs un à un m'a paru être une bonne solution. Le premier gararit posé et quelques ajustements plus tard, la forme de l'écrin définitif est ce que je vous présente aujourd'hui. J'en suis très contente, alors je me suis dit que cela pourrait intéresser d'autres tricoteuses.

    Et puis, j'aime bien faire de petits trucs!

    A bientôt! ^_^

     

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Frustration...

    Petits fous de tricot, bonjour!

    Me revoici... si l'on veut. Suite à un accident stupide, je suis privée de tout activité lainesque depuis quelques temps... Si je n'avais pas si mal au bras et à l'épaule, je me giflerais moi-même! J'attends que le temps passe et les journées sont vraiment trop longues!

    Bon, j'arrête de ma plaindre et vous présente ci-dessus mon châle que j'ai appelé Matin d'automne. Je le tricote avec de la jolie laine de chez La Pelote vagabonde, et je me demande si j'aurai assez de fil pour le terminer, car je n'ai que deux écheveaux. Si j'arrive au bout, je vous donnerai les explications pour le réaliser.

    C'est un châle en demi-lune, pas trop long, mais suffisamment haut pour donner chaud (enfin je l'espère vu que mon écheveau maigrit à vue d'oeil!).

    J'ai acheté cette laine il y a un bon bout de temps, mais je n'avais pas vraiment trouvé le modèle que je voulais, alors j'ai décidé de créer le mien. Dites-moi ce que vous en pensez, même si là, évidemment, c'est difficile de se rendre compte de l'allure finale. Le haut du châle est à droite et le bas à gauche. Je me suis dit que des feuilles changeraient des éternelles franges en tout genre ou dentelle à pointes. Même si au final, cela en a tout de même l'aspect! ^_^

    Puisque je n'ai que cela à faire, je vais tâcher de prendre des photographies de mes en-cours pour vous montrer un peu ce que cela donne. Peut-être cela m'aidera-t-il à surmonter ma frustration!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique