• The Doodler

    Passionnés de tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui, et ce n'est pas un poisson d'avril, je vous présente mon Doodler que je viens de finir!

    Je vous en ai parlé lors de mon article sur Stephen West que vous pouvez voir ci-dessus.

    Pour cet ouvrage, j'ai choisi 3 qualités différentes (à gauche en fingering, à droite en dk), mais toutes à base de mérinos, parce que j'ai tapé dans mon stock et que ce sont les couleurs qui ont été déterminantes : un violet vibrant, de l'amande douce en faux uni qui glisse vert l'écru, et un écheveau qui me fait penser à un tableau de Monet.

    The Doodler

    Première étape du châle : des ailes de dragon. J'étais contente d'arriver à la fin parce que je commençais à avoir beaucoup de mailles et la maille endroit à l'infini me lasse. Pour autant, ce ne fut pas désagréable.

    The Doodler

    Etape 2 : une torsade qui grandit, grandit... Super difficile à la fin de mettre 16 mailles ou plus (je ne me rappelle plus) sur une aiguille auxiliaire derrière l'ouvrage, d'en tricoter autant, puis de les récupérer pour les tricoter à la suite. Mais quel résultat!

    The Doodler

    Etapes 3 et 4 : une immense bande pleine de couleurs et une bordure foncée avec une finition picots de la couleur précédente. A 580 mailles à l'endroit, à l'endroit, puis une finition en i-cord, j'avoue qu'à la fin, j'en avais plus qu'assez. Le châle était tellement joli (et puis je voulais vite le porter) que j'ai tenu le coup!

    The Doodler

    Et voilà le résultat! Il est super à porter : la torsade toute douce donne bien chaud dans le cou et il descend bien bas dans le dos. Je l'adore! Je le porte tout le temps sans même l'avoir bloqué - bon, parce que, en fait, en ce moment mon tapis de yoga exclusivement réservé au blocage puisque je ne fais pas de yoga, est occupé par Silver Oak, mais je vous en parlerai une prochaine fois.

    The Doodler

    Comme je n'ai rien pu faire de ce que j'avais prévu pendant mes vacances (première semaine de confinement), j'ai fini ce châle!

    Il est donc devenu mon 2ème préféré, après Lothlorien de Jennifer Wood qui garde sa première place,

    The Doodler

    et devant Asma de Nadia Crétin-Lechenne qui passe en troisième position (dont vous remarquerez que les couleurs sont très similaires à mon Doodler - pour moi le violet foncé va forcément avec du vert d'eau).

    The Doodler

    Et voilà pour aujourd'hui! A présent, je suis en télé-travail, alors forcément je tricote et crochète moins, mais davantage que si je me rendais à mon travail (pause déjeûner plus courte à la maison, pas de transport - finalement on gagne du temps).

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Lapinou

    Raides dingues de crochet, bonsoir!

    Au départ, je ne voulais pas du tout en parler, mais puisque c'est pour être utile, je le fais quand même : eh oui, nous sommes en confinement.

    Je me suis dit qu'un petit patron gratuit pour préparer Pâques ou pour un mini pouce, pourrait être une bonne idée.

    Je vous propose donc aujourd'hui le patron de mon Lapinou, ci-dessus, auquel est attaché sa carotte qu'il peut d'ailleurs ranger dans sa poche (c'est à peu près le sens de ce qui est écrit sur la photographie pour ceux qui ne maîtrisent pas bien l'anglais).

    C'était un vieux patron de Mitsune's Little World (mon ancien moi), que j'avais prévu (un jour ou l'autre) d'informatiser correctement. Je suis allée un peu vite pour vous le proposer ce soir, mais il ne s'agit que de charte graphique. Les explications sont intègres.

    Petite précision avant de commencer : j'avais volontairement choisi des yeux qui le faisaient loucher un peu, parce que je trouvais ça amusant. Bien entendu, si vous lui choisissez des yeux normaux, si vous cousez des petits boutons, il sera beaucoup, beaucoup plus mignon!

    De même, j'imagine que vous n'avez pas forcément un petit museau sous la main, il est facile de le broder, soit en faisant un V si comme moi vous n'êtes pas très doués, soit en faisant un truc très classe comme vous en avez l'habitude.

    Il fait environ 23 cm en le crochetant en 2,5. Si vous utilisez un crochet d'un autre numéro, vous pouvez strictement respecter le patron. Il sera simplement plus petit, ou plus grand. L'essentiel est que votre crochet soit en correspondance avec le fil que vous utilisez.

    Voilà, je vous souhaite un bon crochet. Prenez soin de vous et à bientôt!

     

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Magic Stephen West

    Petits fous de tricot, bonsoir!

    Il y a quinze jours environ, c'était l'anniversaire de French Loop ; aujourd'hui c'est le mien. Pour l'occasion, et comme je vous l'avais annoncé, je vous présente un Grand Monsieur : Stephen West.

    J'avais déjà repéré quelques-uns de ses patrons sur Ravelry (et je suis d'ailleurs en train de tricoter un de ses châles), mais le visionnage de son interview par les SHEEPendales, m'a littéralement envoûtée!

    Je vais donc me permettre de vous en faire un petit résumé commenté.

    Mais d'abord, les présentations s'imposent.

    Stephen West est originaire d'Oklahoma aux Etats-Unis et vit depuis plusieurs années à Amsterdam. C'est un designer de la couleur et de la structure.

    Stephen West

    Stephen West

    Ici vous voyez sa deuxième influence : Nancy Marchant, la virtuose de la brioche, dont je suis moi-même fan (outre mon boulet actuel, Brocéliande, dont les motifs sont tirés de son livre, j'ai tricoté deux fois l'un de ses modèles - oui, moi, deux fois!)

    Stephen West

    Et mon chouchou, The Doodler :

    Stephen West

    dont voici ma version (à ses débuts) :

    Stephen West

    L'interview

    Comment ne pas être emporté par cette voix douce et enthousiaste de rêveur qu'a Stephen West? Que voilà un être attachant!

    Mais il n'est pas qu'un rêveur un peu fou-fou. C'est un designer de grand talent, qui a le mérite de tricoter toutes les mailles de ses patrons.

    Pour ceux que ça intéresse, l'interview commence à la 50ème minute de la vidéo (sous-titrée en français ; les SHEEPendales sont québecois).

    Stephen West : Structures et liberté

    Stephen West

    Avant Nancy Marchant, il a été influencé par Elisabeth Zimmermann et sa "philosophie" du tricot :

    "Be your own boss" : "Soyez votre propre patron","Have been playful with your knitting" : "Amusez-vous avec votre tricot" 

     

     

    Vous n'êtes toujours pas tombés sous le charme de ce designer? Regardez à nouveau les photographies ci-dessus. Au premier coup d'oeil, diriez-vous que cela à l'air facile à faire? Pour tricoter le Doodler en ce moment, je peux vous le confirmer : on est loin d'une grande exigence technique.

    Et pourtant, il jongle brillamment avec les points et les constructions.

    Outre la simplicité d'exécution, c'est la liberté qui est la plus importante, et elle s'étend du designer au tricoteur qui réalise le modèle.

    "I believe when I'm getting bored, it's time to change colours or change structure" : "Je crois que quand je m'ennuie, il est temps de changer de couleur ou de structure." Et il ajoute : "C'est pour cela que mes pièces sont comme ça".

    Il précise toutefois que plutôt que l'ennui, c'est plutôt une "inspiration", un "éclair" qui le fait dévier de sa trajectoire créative initiale. "Beaucoup de choses sont créées au fur et à mesure que je tricote". Ceci explique donc la nature même de ses tricots. Et cette liberté est également accordée voire encouragée par le designer :

    "I get particulary excited meeting people when they knit my things, espacially when they change it" : "Je suis particulièrement enthousiaste de rencontrer des gens qui tricotent mes trucs, spécialement quand ils les changent".

    Liberté à tous les étages, donc. Cela me parle particulièrement, moi qui ai tant de mal à respecter un patron à la lettre. Serait-ce l'ennui l'explication de ce problème? Une insubordination fondamentale? Ou les deux? Une volonté d'avoir son modèle à soi? Ou les trois?

    Je vous laisse méditer là-dessus et passe à la suite de l'interview.

    Stephen West : la cuisine des couleurs et la théorie du neutre

    Stephen West

    "J'aime voir la laine comme un ingrédient" dit-il.

    Et immédiatement nous nous imaginons devant notre stock de laine à essayer de combiner les couleurs et les qualités pour réaliser un modèle qu'on a sous les yeux (métrage, type de laine) parce qu'en tricoteur responsable, on préfère évidemment déstocker à acheter pile la qualité utilisée par le designer ou la designeuse! Ce casse-tête vous rappelle-t-il quelque chose?

    "Quand on travaille la laine, cela peut sembler difficile de combiner les couleurs, mais il faut les voir comme des ingrédients. [...] Si une couleur jure, pourquoi? Que se passe-t-il si on la tricote avec un brin d'un autre fil? Quel effet aura une laine très vive en couleur principale? On peut vraiment s'amuser et ce n'est jamais parfait".

    Cela ne ressemble pas à une solution, a priori, mais elle arrive. Ce qu'il dit ensuite est tellement percutant que je vais simplement le laisser parler :

    "Si vous ne savez pas quoi faire, choisissez un beau gris ou un beau beige et ajoutez-y une couleur vive" (Il dit : "and pop it").

    "Vous devez aussi décider ce que neutre signifie pour vous. Pour certains, c'est vraiment une couleur neutre, mais pour moi, c'est quelque chose comme doré, ou bleu royal. On peut inventer ses propres règles au tricot. Trouvez votre couleur préférée. Si vous aimez le rose, c'est votre couleur neutre. N'hésitez pas. Mettez du rose partout et ajoutez-y des touches d'autres couleurs." (Il dit : "and pop it").

     

     

    Stephen West

    "Je crois vraiment que nous créons notre propre chemin et que nous faisons plus que de beaux pulls et de belles écharpes. Des gens pourraient voir ça et se dire : "Bof, ça ne me touche pas". Mais nous, tricoteurs, nous avons soif d'inspiration, de couleurs et des émotions que ça provoque en nous".

    Et nous voici avec une belle conclusion. Tricoter, ce n'est pas rien. Ce n'est pas qu'un mouvement d'aiguilles. C'est un moteur, un mouvement vers l'avant, une exploration, des expériences, des émotions. C'est un mode de vie.

    J'espère que ce petit exercice vous aura plu, et que vous ne regarderez désormais plus ce gentil designer uniquement comme une sorte d'excentrique illuminé à grand talent, mais comme un rêveur enthousiaste et intelligent qui nous communique sa passion sur le même mode que nous : tricoter, détricoter, retricoter autrement.

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Beaded Wave Necklace

    Raides dingues de crochet, bonsoir!

    Ma dernière réalisation : le Beaded Wave Necklace de Fox Stitch Design (Beth Herman) pour un cadeau à ma jolie filleule à qui j'espère qu'il plaira.

    Je me suis bien amusée à crocheter cette petite chose. Gros débutants, abstenez-vous parce qu'il y a quand même quelques petits trucs pas évidents lorsque l'on débute, mais tous les autres allez-y sans peur! C'est le patron le mieux fait que j'ai jamais vu!

    Tout, mais alors absolument tout est expliqué! Tout est en photographies, ce qui implique un nombre conséquent de pages, mais elle a prévu un guide des mailles (qui en plus explique comment réaliser chacune d'elles)! On vous montre tout, depuis comment enfiler les perles, comment crocheter le collier évidemment, jusqu'à comment accrocher les fermoirs! Elle donne des tas d'indications sur ce qu'il vaut mieux utiliser.

    Chapeau bas à cette dame. Ce n'est pas souvent que l'on trouve un patron où l'on ne se sent jamais perdu, où on a l'impression de tout maîtriser alors qu'en vrai, on découvre!

    Et puis le modèle est joli.

    Beaded Wave Necklace

    Je n'ai pas opté pour son cordon (un peu par fainéantise, j'avoue : sa méthode m'a parue rébarbative). J'ai préféré faire un lacet roumain. D'abord parce que j'aime crocheter le lacet roumain, et puis parce qu'il est beau, solide et souple, voire extensible, ce qui me paraît plus confortable. Sinon, j'ai scrupuleusement respecté le patron.

    Bon, je vous ai pas mal assommés avec mon crochet ces derniers temps. La prochaine fois je vous parlerai de Stephen West, le foufou du design tricot. Je suis en train de tricoter son magnifique Doodler. J'ai vu son interview par les SHEEPandales, et depuis je suis amoureuse de ce designer pour les raisons que je vous exposerai la prochaine fois.

    Quel teaser!

    Allez, je ne le fais jamais, alors vous me pardonnerez pour cette fois-ci!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Rendez-vous Boulet - Brocéliande - épisode 10

    Amoureux du tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui, 1er lundi du mois, c'est le rendez-vous boulet!

    Il s'agit de ces ouvrages qui végètent en attendant que l'on daigne se décider à les poursuivre après y avoir jeté plusieurs regards dépités...
    Ce rendez-vous est une motivation de taille pour achever ces projets qui nous narguent.

    Avec Rachel de Côté Tricot (qui a créé ce superbe logo pour ce rendez-vous), nous avons décidé de reprendre le flambeau de cette aventure initiée par la rédactrice de Pendant Ma Pause.

    Mon boulet, c'est ce pull Brocéliande en brioche structurée dans lequel je me suis lancée à la va-comme-je-te-pousse!

    Il y a bien longtemps qu'il était resté ainsi :

    Rendez-vous Boulet - Brocéliande - épisode 10

    Et oui! Grande nouvelle : j'ai a-van-cé! Rien de totalement fou, mais assurément :

    Rendez-vous Boulet - Brocéliande - épisode 10

    J'en suis en effet, enfin!, à l'encolure du dos. Il me reste donc à faire quelques calculs et à tricoter les 12 derniers rangs.

    Ensuite, je m'attaquerai aux calculs des manches (que j'ai prévues courtes, heureusement!), après quoi cela devrait aller assez tout seul attendu qu'il n'y aura pas de motif. Je trouve le pull suffisamment chargé, raison pour laquelle les manches seront toutes simples, en brioche, sans quoi ce serait bizarre, mais toutes simples.

    Il ne sera certes pas fini le mois prochain. Il ne faut pas rêver, tout de même! Mais j'ai bon espoir de l'avoir terminé avant l'été.

    Du coup, il fait bien moins le fier, mon boulet. Je le vois hausser les épaules, mais il aura beau prendre son air dépité, j'ai la ferme intention de ne plus le lâcher! J'avoue que j'ai même trouvé plaisant de faire glisser ces mailles sur mes aiguilles.

    Suite au prochain épisode!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires