• Zweig

    Amoureux du tricot, bonjour!

    Aujourd'hui, je suis très contente de vous présenter mon Zweig de Caitlin Hunter!

    J'ai choisi la Silky Merino de Malabrigo, c'est-à-dire un fil DK et non un fil chaussette comme préconisé dans le patron, parce que je tricote serré et qu'ainsi j'ai pu faire la taille S.

    J'ai choisi du noir pour le coloris principal et le nocturnal pour le secondaire, et j'en suis tout à fait ravie! Le voici avant blocage :

    Zweig

    Je n'ai quasiment pas apporté de changement : j'ai tricoté les bordures des manches et la bas du pull dans le coloris secondaire, et je n'ai pas fait les X sur le corps du pull, parce que je n'y voyais pas assez bien avec ce noir profond et brillant. J'en ai tricoté l'essentiel cet hiver.

    J'ai beaucoup aimé le tricoter. Le patron est clair et il est vraiment sympa à faire. Et le motif du haut est à tomber :

    Zweig

    Si j'avais pu faire les X, je ne me serais vraiment pas ennuyée, et la difficulté n'est pas folle.

    Tandis que je le tricotais (j'en étais à peu près là)

    Zweig

    je me suis dit que j'en ferais bien un deuxième dans d'autres coloris. Si si, moi qui déteste faire deux fois la même chose! Mais j'ai décidé de continuer d'abord parce que le pull n'était pas très avancé.

    Arrivée à peu près là :

    Zweig

    j'ai acheté des écheveaux Adorn Luxe de Three Irish Girls de toute beauté :

    Zweig

    "Très Chic", pour le coloris principal, et "Tudor" pour le coloris secondaire

    Zweig

    Cette fois-ci, un fil fingering. Ce ne sera sans doute que pour l'année prochaine, mais je me réjouis d'avance!

    En attendant, je compte bien profiter (même si le temps ne s'y prête carrément plus) de mon nouvel ami! En mérinos et soie, tricoté en 3,75, il est fichtrement chaud!

    Je vous retrouve lundi pour le rendez-vous boulet!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • Forest Light

    Amis du tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui je vous raconte comment j'ai entrepris une folle aventure : la création d'un châle!

    Tout d'abord, prenez une jolie laine teinte à la main du genre Landscape de Mon Petit Rêve, si possible 2 écheveaux pour atteindre les 800 mètres, laine que vous avez achetée absolument compulsivement parce qu'en la découvrant par hasard, vous vous êtes écrié : "oh elle est trop belle"!

    Forest Light

    Regardez attentivement votre liste de patrons de châles (on ne va tout de même pas faire 3 paires de chaussettes avec le même fil!), et constatez que pour tous ces merveilleux modèles, vous avez déjà le fil idéal dans votre stock. Et puis ce coloris ne serait pas génial pour l'un de ces patrons, et puis de toute façon cela ne ferait que déplacer le problème.

    Prenez la mesure de votre ... (désolée je n'ai pas de substantif poli) et comprenez bien que vous avec de quoi faire un merveilleux châle, sans les explications pour le faire.

    Mais où est le problème? Vite sur Ravelry et consultation frénétique de tous les patrons de châle utilisant ce métrage.

    Comme vous êtes acheteur yarnesque compulsif (eh oui, ceci est le postulat de base mentionné dès le début de cet article), vous avez déjà tous les modèles qui vous plaisent. Et décidément, rien ne vous enthousiasme... Vous avez donc perdu environ 5 heures à regarder des photographies dont vous avez perdu tout goût et tout sens à trop vouloir tout voir. Vous avez toujours ces deux écheveaux, et toujours rien en perspective.

    Allons-nous vraiment faire des chaussettes, des gants et un bonnet assortis dans un mélange de mérinos et soie?

    Forest Light

     

    Bien sûr que non. Après avoir quelque peu maugréé sur la bêtise humaine et sur la liberté de se faire plaisir de temps en temps, comme ça, pour rien, arrive un éclair (alors par contre, sûrement pas de génie) : et pourquoi pas créer le modèle pour ce fil?

    Et c'est parti. Le fil s'appelle Landscape Forest Light. C'est inspirant. Comme j'ai une imagination débordante, je décide d'appeler le modèle Forest Light. Forest Light... : arbres, branches, feuilles, chemin escarpé, rayons de lumière dans les branches... Et là mon esprit brillant en déduit qu'il faut trouver des points rappelant ces images.

    Et quelle construction? J'en ai un peu marre de tricoter du haut vers le bas en augmentant tout le temps de chaque côté, puis en finissant par une bordure interminable. J'opte pour le tricot dans le sens de la longueur. Quitte à être dingue, autant y aller à fond.

    Après plusieurs essais et quelques calculs, voici ce que cela donne :

    Forest Light

    Il y a une bordure de feuille à gauche (bas du châle) et en haut de la photographie, on devine la naissance d'une future torsade qui rappellera l'entrelacement des branches ou des arbres lorsque l'on se promène dans une forêt dense.

    Forest Light

    Tout à droite, la bordure que j'ai photographiée dans le sens de la longueur pour vous perturber un peu.

    Enfin, le corps du châle est en mousse. Avez-vous remarqué le jeu de mots de bas étage?

    Forest Light

    Ceci dit, il me plaît bien et mes photographies ne rendent pas du tout justice aux superbes couleurs de ce fil.

    Il avance très lentement parce qu'il exige une concentration maximale et que je me suis fixée d'autres priorités. Mais il avance.

    Et avant que mon thé ne refroidisse tout à fait, je vous dis

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Mon ravelry store!

     Petits fous de crochet et de tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui est un jour spécial pour moi : c'est l'ouverture de mon Ravelry Store!

    Vous connaissez probablement Ravelry : ce réseau social spécifique aux crocheteurs, tricoteurs, fileurs... Bref à tout ce qui a à voir avec la laine!

    Mon ravelry store!

    Désolée, mais ma capture d'écran est très mauvaise.

    Ravelry permet de gérer ses projets (avancement, finalité...), de mettre des tas de patrons en favoris (pour les faire plus tard ou juste rêver), de discuter avec des gens du monde entier sur cette dévorante passion (des groupes spécifiques existent et il y en a des tonnes!), et d'avoir une bibliothèque très pratique avec les patrons que l'on a choisis. Bref, depuis que j'ai découvert Ravelry grâce aux filles du Strasknitting, je ne le quitte plus.

    J'y gère mes en-cours, je garde une trace des projets terminés, j'ai tous les patrons (achetés ou gratuits) qui m'intéressent en bibliothèque, j'ai même quelques projets sur liste d'attente. J'avoue que depuis que je l'utilise, mes projets avancent nettement moins chaotiquement!

    Un des gros avantages de ce site est l'énorme banque de patrons. Crochet, tricot, design, classique, payant, gratuit : si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, c'est que vous êtes de mauvaise nature!

    J'ai pu y découvrir des designeuses géniales (Jennifer Wood, Christelle Nihoul, Asja Janeczek, et bien d'autres).

    J'y passe donc pas mal de temps.

    Et donc, sans évoluer dans les mêmes sphères que les modélistes ci-dessus, j'ai ouvert mon échoppe sur Ravelry aujourd'hui!

    Pour l'instant, je n'ai que 3 patrons. Je mettrai tous mes patrons gratuits (en plus de ce blog, évidemment), mais aussi ceux qui se trouvent actuellement sur Etsy (qui commence furieusement à exagérer avec les frais). Je garde donc Etsy pour la confection (marqueurs, souris pique-aiguilles, bricoles en tout genre) et désormais mes modèles seront sur Ravelry.

    Mon ravelry store!

    Je voulais simplement partager ma joie avec vous. C'est toujours motivant de voir l'accomplissement d'un travail. J'éprouve le même sentiment que lorsque j'ai ouvert ce blog, ou ma boutique Etsy. Je n'en attends rien de fou, mais je suis simplement contente car pour moi c'est un aboutissement.

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Rendez-vous Boulet : Brocéliande - épisode 5

    Amoureux du tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui, c'est le rendez-vous boulet!

    Il s'agit de ces ouvrages qui végètent en attendant que l'on daigne se décider à les poursuivre après y avoir jeté plusieurs regards dépités...
    Ce rendez-vous est une motivation de taille pour achever ces projets qui nous narguent.

    Avec Rachel de Côté Tricot (qui a créé ce superbe logo pour ce rendez-vous),nous avons décidé de reprendre le flambeau de cette aventure initiée par la rédactrice de Pendant Ma Pause.

    Depuis début 2019, mon boulet à moi, c'est le pull Brocéliande en brioche structurée dans lequel je me suis lancée dans un élan tout aussi enthousiaste que dénué de tout sens commun... Bref, le mois précédent, comme le mois d'avant d'ailleurs parce qu'il n'avait pas bougé d'un millimètre, j'en étais là :

    Rendez-vous Boulet : Brocéliande - épisode 5

    Ce mois-ci, j'ose dire sans sourciller (après tout, c'est mon blog et je peux donc dire ce que je veux) que l'avancée a été spectaculaire et je le prouve :

    Rendez-vous Boulet : Brocéliande - épisode 5

    J'ai fini le devant et (cela ne se voit pas, mais) j'ai entamé le dos. Après des calculs à s'arracher les cheveux avec somme toute une erreur fatale (regardez bien en haut à gauche la maille brune qui devrait être écrue!), j'ai réussi à faire mon envolure en V comme je l'avais imaginée, et les raglans sont plutôt pas mal. Pour l'erreur (une fois de plus détectée après rabat des mailles, sinon ce n'est pas drôle), je rebroderai une maille en écru par-dessus, mais alors sans aucun scrupule! Pour moi, démonter de la brioche revient à faire de l'équilibrisme sans filet au-dessus d'un ravin. Alors certes je ne suis pas sujette au vertige, mais je suis soumise à la gravité, comme tout un chacun!

    Bon, je vous l'accorde : à ce stade on dirait un débardeur dos nu. Mais en fait il s'agit d'un pull à manches courtes, à porter par-dessus une chemise. Sobre, la chemise, sous peine de maux de tête!

    Autant le mois dernier mon Boulet jubilait-il sans vergogne, autant ce mois-ci ne fait-il pas trop le fier. Ayant rabattu la dernière maille du deuxième demi-devant, je lui ai crié un "ah-ah!" jubilatoire qu'il n'a sans doute pas trop apprécié, si ce n'est qu'il savait, lui, que j'avais fait cette bourde sur le haut gauche! Je suis presque sûre qu'il a gloussé!

    Qu'à cela ne tienne. J'espère bien progresser d'ici le mois prochain, mais j'ai encore des calculs à faire pour l'encolure du dos...

    Je m'en vais voir ma tricopine en espérant qu'elle aura aussi bien avancé (voir davantage).

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Pfeilraupe

    Passionnés de tricot, bonsoir!

    Et voilà! Je viens de finir mon Pfeilraupe!

    Basé sur un très joli triangle, il se porte de plein de façons différentes :

    Pfeilraupe

    Je suis immédiatement tombée amoureuse de ce design et j'ai longtemps attendu d'avoir la laine idéale pour le réaliser. Et puis mon cher et tendre m'a offert le fil mérino sport "Les cailloux du petit poucet" de Laines et Luxe alors je n'ai plus eu de raison de patienter davantage! Je l'ai donc tricoté en 3,5.

    Pfeilraupe

    J'ai adoré tricoter ce châle. Le patron est super bien fait (malgré une petite coquille sur le schéma, mais les explications écrites sont tellement claires que franchement, ça ne porte pas à conséquence). Je n'ai eu qu'à suivre tranquillement les instructions, sans réfléchir. Les boutonnières géantes sont géniales : Alpi Alpenrose a un super tutoriel et la finition est parfaite!

    Et j'ai même trouvé une cinquième façon de le porter quand il fait froid :

    Pfeilraupe

    Super fil, super patron (gratuit, une fois n'est pas coutume!), facile, tout en mousse, et pourtant je ne me suis pas ennuyée! Il se tricote dans la longueur, avec des rangs raccourcis, et de temps en temps des augmentations à gauche et les grosses boutonnières, bref, de quoi s'occuper sans pour autant encombrer le cerveau. Avec plein de marqueurs, le tricot s'est monté presque tout seul!

    Je l'aime, mon Pfeilraupe.

    Je vous retrouve le lundi 6 mai pour le rendez-vous boulet!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires