• Les moufles du cycliste - épisode 1

    Fans de tricot, bonsoir!

    Exactement pour me faire mentir, je vous parle ce soir d'un nouveau projet! Une folle expérience, à n'en point douter.

    Mon cher et tendre enfourchant son vélo à des heures peu agréables pour aller travailler, et le vent du nord ayant fait soudainement son apparition, il m'a demandé des moufles bien chaudes, si possible doublées.

    Ce genre de demande étant rarissime pour ne pas dire inédit, je lui ai immédiatement dit oui et lui ai parlé des bénéfices du feutrage. En effet, ce dernier rend plus résistant au vent et à l'humidité. Devant son enthousiasme soudain, je me suis précipitée sur mon écran pour trouver le patron idéal pour ce nouveau projet.

    Je n'ai pas trouvé de patron de moufles en double knitting feutrées... ce qui est vraiment très mauvais signe, m'est avis. Est-ce faisable? Est-ce que seule la partie extérieure va feutrer, engendrant des bourrelets franchement disgracieux si la partie intérieure ne bouge pas de taille, et disons-le rendant les moufles immettables?

    Je prends le parti de me dire que j'ai mal cherché. Cela doit forcément exister...

    Soit. Je m'en vais donc choisir des coloris classiques (il faut bien dire que la majorité des hommes, le mien inclus, ont des goûts d'une affligeante tristesse : noir, bleu marine, éventuellement bleu, ou gris)...

    Mais voilà, je n'ai trouvé que des couleurs proprement extravagantes dans les gammes de laines à feutrer tricotables : rose fuschia, anis, turquoise, orange rouille, jaune moutarde, et caetera...

    Qu'à cela ne tienne, il faut donc choisir un fil 100% laine, non traité superwash.

    Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais plus j'avance et plus cette expérience prend une tournure inquiétante.

    Je jette donc mon dévolu sur le Phil Alpaga, et je prends 4 pelotes carbone pour l'extérieur et 4 pelotes écru pour l'intérieur. Je souhaite vraiment des couleurs contrastantes pour une réalisation plus aisée, et puis le bleu présent en boutique ne me plaisait pas.

    Les moufles du cycliste - épisode 1

    Je réalise mon échantillon et je prends les mesures de la main de mon cher et tendre. (Oui, j'ai acheté la laine avant de faire mon échantillon. Mais j'ai vu qu'il fallait environ 280 m pour faire des moufles feutrées pour un homme. J'ai donc pris 384 m de chaque coloris pour être tranquille).

    Encore une contrariété : ses mesures ne correspondent à aucune taille d'aucun tableau trouvé. Bref, il va falloir tout calculer!

    • poignet : 17,5 cm de circonférence et 5 cm de longueur prévue
    • main : 23 cm de circonférence pour une longueur de 19,5 cm
    • distance de la base de la main à la naissance du pouce : 6,75 cm
    • pouce : 7 cm de circonférence pour une longueur de 6 cm

    Je compte une aisance de 1 cm pour pour tout, sauf pour le pouce où je ne compte que 0,5 cm.

    Ensuite, quelle taille faire?

    Selon les sites, le feutrage en machine fait perdre 25% de la taille, selon d'autres, 30%.

    Cela fait tout de même une sacrée différence. J'opte pour une augmentation de 27%.

    Vous commencez à la voir, la catastrophe à venir?

    Même pas peur ; je me lance.

    Je monte 48 mailles DK (c'est-à-dire alternativement 48 mailles carbone et 48 mailles écru). Et je commence des côtes monochromes :

    Les moufles du cycliste - épisode 1

    Je vous explique comment j'obtiens cela, mais il faut d'abord vous informer que je tricote en continental avec la main gauche et le fil écru dans la main gauche, et je tricote en méthode classique avec le fil noir dans la main droite.

    Pour ce faire, je tricote

    • 1 maille noire à l'endroit, les 2 fils à l'arrière,
    • je mets le fil noir devant, puis le fil écru devant
    • 1 maille écrue à l'envers
    • je mets le fil écru à l'arrière
    • 1 maille noire à l'envers
    • 1 maille écrue à l'endroit
    • je remets le fil noir à l'arrière

    et voilà : côtes noires à l'extérieur et côtes écrues à l'intérieur.

    Une fois qu'on a pris le truc, c'est assez routinier.

    Je vais donc tricoter jusqu'à 6,5 cm de hauteur, et je vous retrouve au prochain épisode!

    Si toutefois vous avez des conseils, je suis super preneuse!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Amis du crochet, bonsoir!

    Il y a peu, je vous ai parlé de la participation de Strasknitting, le café-tricot où j'aime aller chaque mois pour tricoter bien sûr, mais aussi papoter et me dégourdir les zygomatiques ; la participation de Strasknitting, donc, à l'exposition de Joana Vasconcelos (ci-dessous sous son oeuvre) le 6 octobre dernier. 

    Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Nous devions tricoter une écharpe de 50 cm de large sur 6 mètres de long pour le cheval du musée, et nous avons décidé de la réaliser dans les tons de la Valkyrie, oeuvre imposante de l'artiste.

    Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Finalement, comme vous l'avez vu, j'ai trouvé une pelote de la même qualité et j'ai fini un morceau d'un peu plus de 70 cm. J'ai crocheté dur puisque je n'ai acheté cette pelote que le jeudi soir, pour le rendez-vous après le déjeûner le samedi suivant!

    Je voulais vous montrer le résultat de nos efforts. Je le trouve tellement sympa (j'ai piqué les photographies sur le blog de Strasknitting hormis celles des danseurs et de l'artiste que j'ai trouvées ):

    Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Nous avons particulièrement bien travaillé puisque sa taille définitive est de 16 mètres!

    Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Et nous voici (oui, j'y suis, en deuxième position), guidées par M. Boileau, chorégraphe de la Compagnie de l'Un Des Paons Danse qui nous a gratifié d'un aussi étrange que fascinant spectacle :

    Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Et nous avons monté cette écharpe jusqu'à la terrasse de l'Art Café où des techniciens ont habillé le célèbre cheval Hortus Conclusus de Mimmo Paladino, tout en bronze, de 4 mètres de haut, avec une tête d'oiseau recouverte d'or :

    Strasknitting chez Joana Vasconvelos : c'était chouette!

    Durant un week-end, il a sûrement eu bien chaud! Nous avons tous été très heureux de participer à cette performance.

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Petits fous de tricot et de crochet, bonsoir!

    Aujourd'hui, je vous informe que samedi, le Strasknitting participe à la très belle exposition de Joana Vasconcelos : I want to break free!

    Joana Vasconcelos, c'est ce que vous voyez ci-dessus, mais aussi :

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    C'est-à-dire l'appropriation par l'art du savoir-faire artisanal, le détournement des objets, et plein d'autres choses (allez voir!)

    D'octobre à février, elle expose au Musée d'Art Moderne de Strasbourg, lequel a contacté le Strasknitting (un super café-tricot) pour participer à une performance réalisée par des danseurs.

    Pour ce faire, il a été décidé, entre autres, de tricoter une immense écharpe dans les tons de l'exposition, pour en parer le cheval qui veille fièrement au sommet du café du musée :

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Les tricoteuses et crocheteuses ont travaillé très dur et en voici un aperçu (photo piquée sur le blog du Strasknitting):

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Les teintes et les points se marient merveilleusement, je trouve. Mon morceau à moi, au crochet, a été entièrement démonté dimanche. J'étais bien malade et s'il mesurait bien 50 cm à sa base, il n'en faisait plus que 35 à la fin! En outre, le point choisi au hasard ne me plaisait pas du tout! Heureusement, sur cette photographie, il s'agit du morceau violet foncé (myrtille, en fait), au fond à gauche dont on ne devine rien!

    J'avais honte face au si joli travail des filles. Alors je me suis donnée à fond et j'ai crocheté quelque chose de sympa :

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Bon, c'est un peu bizarre de crocheter en 5 mm, mais ce point est tellement addictif que je vais essayer de trouver une pelote compatible pour poursuivre, d'autant qu'il est très filophage et que la pelote quasiment terminée, j'arrive péniblement à 35 cm de hauteur. Si je n'en trouve pas, tant pis, il restera petit, car j'ai jusqu'à vendredi soir pour le finir.

    De toute façon, j'aime tellement ce point que j'ai d'ores et déjà décidé de me crocheter un pull sans manche, mais avec du fil plus fin!

    Bref, je vous en dirai plus la prochaine fois.

    Et du coup, avec tout cela, le patron gratuit dont je vous avais parlé arrivera un peu plus tard que prévu! Mais il va arriver, c'est promis!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • La passion de la terre

    Fans du fait mains, bonjour!

    Aujourd'hui, je vous raconte l'histoire de deux passionnées artisanes qui font un échange!

    Un jour, une vendeuse Etsy m'a contactée pour une commande de chaussettes et m'a proposé un merveilleux objet de sa boutique en contrepartie.

    Elle s'appelle Hélène Genvrin et son art, c'est la céramique :

    L'EchangeL'Echange

    L'Echange

    Voici quelques-unes de ses réalisations, ainsi que le superbe vase ci-dessus, comme l'aurez compris. Sitôt sa boutique "La passion de la terre" visitée, j'ai été trop heureuse d'accepter cette proposition! Elle a beaucoup de talent, et très sympathique avec ça! Elle fabrique ses pièces dans son atelier à Nice, à l'ancienne, une à une, et c'est la raison pour laquelle elles ne sont pas identiques et comportent quelques imperfections, tout ce que précisément j'aime beaucoup.

    Je cherche depuis un moment des tasses pour aller avec mes deux théières, l'une noire (donc beaucoup de choix) et l'autre aubergine (beaucoup plus compliqué). Je ne voulais pas de motif, mais je ne voulais pas d'uni non plus. Bien que beaucoup trop de choses me plaisaient dans sa boutique, j'ai rapidement craqué sur ces tasses bicolores, simples et très jolies.

    Puis cet échange s'est étoffé.

    Le modèle initial sélectionné par Hélène était celui-ci :

    L'Echange

    Je lui ai fait des propositions et son choix a été vite fait. Nous avons beaucoup discuté, le plus souvent pour nous donner des nouvelles sur l'état d'avancement. C'était très agréable.

    J'ai donc tricoté ceci :

    L'Echange

    J'espère qu'elles lui conviennent, car j'y ai mis toute mon attention et tout mon coeur. En retour j'ai reçu ceci :

    L'Echange

    J'en suis tout à fait ravie! Elles sont vraiment très jolies et j'apprécie tout particulièrement le fait qu'elles ne soient pas parfaitement circulaires. Je n'arrivais pas à décider si je préférais la vieux-rose et rose ou la bleu et bleu-gris. Elles ont toutes un charme fou. Mais je crois que je vais opter pour la bleue (une de mes couleurs fétiches).

    Cela nous a pris plusieurs mois (surtout à cause de moi à dire vrai, mais j'en ai eu pour près de 60 heures de travail, sans compter quelques erreurs qui m'ont coûté beaucoup de temps avec du pénélopage), mais cette belle idée m'a tenue tout le long de mon ouvrage.Je suis très contente et même un peu fière d'avoir fait cet échange. Je recommence quand elle veut!

    C'était une chouette expérience et j'ai soigneusement mis sa boutique dans mes favoris car j'aime beaucoup son travail.

     

    A très bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sac de copine

    Amis des travaux d'aiguilles, bonsoir!

    Aujourd'hui, je vous montre mon sac de copine. C'est le sac à tricot que j'ai cousu pour ma copine en remerciement du temps qu'elle m'a consacré pour l'élaboration de ce projet. C'est la version pepsy du mon sac nomade :

    Sac de copine

    Bleu roi pour elle au lieu de mon bleu nuit, imprimé rouge pour elle et bleu pour moi, lien ocre pour elle et mauve pour moi, bouton rouge pour elle et vieux rose pour moi, sangle bleu roi pour elle et blanche pour moi. Deux sac très différents avec les mêmes tissus et matériaux.

    Et comme elle a beaucoup aimé le tissu intérieur de mon sac cocon :

    Sac de copine

    et qu'il m'en restait juste assez, cela donne ça quand il est ouvert :

    Sac de copine

    Je suis ravie parce que je l'ai particulièrement bien réussi. Je crois que je suis enfin prête à confectionner des sacs pour ma boutique!

    Je suis ravie également qu'il lui plaise puisque je voulais vraiment lui faire plaisir.

    Mais je ne vais pas me mettre sur ma machine à coudre avant un bon moment, parce que mes ouvrages n'avancent pas tandis que le tissu glisse sous le pied d'Antoinette (ma machine). J'aimerais vraiment terminer quelques projets avant de me consacrer à la couture. Je vais seulement finir le dernier sac dont j'ai besoin (une vraie aventure, celui-là), et quelques housses à aiguilles (peut-être à la main d'ailleurs).

    En attendant, je vous remercie de me lire régulièrement car ce blog vient de franchir le cap des 5'000 visiteurs alors qu'il frôlait les 1'600 au 31 décembre dernier. Bien sûr, quand on voit les clics youtube, il y a de quoi rigoler, mais pour un petit blog de bientôt deux ans et très peu exposé, je trouve que c'est inespéré.

    Mille mercis à vous, sans qui j'aurais abandonné depuis longtemps. Merci de ce que je prends pour des encouragements à poursuivre sur ma lancée.

    Sac de copine

    Et à bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique