• Le temps qui passe...

    Chers amis, bonsoir!

    Juste un petit passage comme ça.

    Tandis que je me débats avec des calculs de coût de revient et autres choses sympathiques du même acabit dans la perspective de la réouverture de ma boutique, je vous propose une petite pause rêveuse avec ce magnifique dessin dont je demande pardon à l'auteur pour ne pas le nommer (références perdues, hélas).

    J'aime à croire que, si l'on met évidemment de côté tout l'aspect tristement comptable mais néanmoins indispensable, c'est un peu ce que je fais : créer mon monde.

    C'est un peu ce que nous faisons tous avec  nos activités tricotesques, crochetesques, couturesques et frivolesques! Oui, on est à fond dans le néologisme de mauvais goût, ce soir, mais cela a un petit air frais de liberté, n'est-ce pas?

    Je trouve ce dessin magnifique aussi bien pour sa réalisation que pour sa signification. Cela me redonne la force de continuer lorsque, comme ce soir, je me dis que je me donne bien du travail pour un tout petit résultat!

    Je travaille beaucoup, ces derniers temps, et pourtant rien n'apparaît sous vos yeux!

    Le temps qui passe...

    Mais je travaille! Cela fait du bien après une période un peu difficile. J'agite crochets, aiguilles et navettes avec un plaisir toujours renouvelé. Mais il y aussi tout le côté gestion...

    Toujours est-il que normalement, la prochaine fois, je serai en mesure de vous présenter mon petit set d'appliques au crochet irlandais. Si j'aime le tricot, le crochet d'une manière générale et depuis peu la frivolité, c'est ça que je préfère faire.

    C'est un travail minutieux, avec de petits crochets et un fil tout fin, un travail qui prend des heures pour des petits motifs de 4 cm de diamètre en moyenne! Mais quel joie d'utiliser des techniques variées et des compositions de motifs et de couleurs sur de petites bricoles!

    Et voilà, je suis en manque! Je retourne donc assouvir mon addiction et vous dis à bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Tit' souris pour la boutique

    Raides dingues de petits ouvrages, bonjour!

    Mon pull Lichen et mon set d'appliques au crochet avançant très très lentement, cet article sera donc plutôt court!

    Cependant, je vous présente aujourd'hui ma nouvelle petite souris pique-aiguilles! J'aime résolument beaucoup ce modèle. N'étant à peu près faisable qu'à la main (pièces petites et très arrondies), elle me paraît facile à faire, puisque je suis bien plus à l'aise avec la couture à la main qu'à la machine... Je sais, c'est bizarre, mais c'est comme ça!

    Cette petite souris va rejoindre le minable stock pour ma boutique, censée ré-ouvrir au premier septembre. Les jours, les semaines, les mois passent, et les boîtes réservées à Etsy demeurent désespérément peu peuplées...

    J'ai actuellement en stock (et je crois que je n'oublie rien) :

    • un sac à tricot
    • deux souris pique-aiguilles
    • deux sets de marqueurs de tricot
    • une broche

    Autant dire qu'il faut que je m'y mette sérieusement! Je vais donc m'efforcer de mettre un sérieux coup de collier, d'une part pour alimenter ce pitoyable stock, et d'autre part pour avancer sur mes ouvrages.

    Il reste quatre mois avant l'ouverture ; je devrais donc parvenir à étoffer cela quelque peu!

    Mon pull est en bonne voie d'être terminé d'ici la fin du mois. Mon petit set d'appliques au crochet irlandais sera bientôt fini aussi (je vous le présenterai donc bientôt!)

    Tant que je travaille un minimum, cela progressera, n'est-ce pas?

    Tit' souris pour la boutique

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pause petit cadeau

    Passionnés de petits trucs faits à la main, bonsoir!

    J'ai lâché mes aiguilles, crochets et navettes le temps d'une pause quiltée pour réaliser un petit cadeau pour quelqu'un que j'aime beaucoup. Il s'agit tout simplement d'un porte-clefs.

    C'est un modèle gratuit de Redquilt qui ne nécessite pas de trop grandes compétences. Pour le réaliser il faut :

    • une aiguille, des ciseaux et du fil, évidemment
    • des chutes de tissu (sinon c'est compliqué)
    • un cordon (je l'ai crocheté moi-même en l'occurrence)
    • une grosse perle, un anneau
    • de petites perles ou n'importe quoi pour faire les yeux (comme j'en ai, j'ai mis des yeux sécurisés)
    • du temps (un peu quand même)
    • des doigts d'acier parce que par moment c'est très épais
    • beaucoup d'amour

    et c'est tout.

    C'est un chien et je n'aime pas les chiens. Mais il a une tête vraiment sympa. Je l'ai voulu un peu plus humoristique que l'original, et sa destinataire un peu plus coloré.

    Pause petit cadeau

    En tout cas j'y ai mis tout mon petit coeur et même s'il n'a pas la classe de celui ci-dessus, il a une personnalité!

    Pause petit cadeau

    Je pense qu'il a fait plaisir à celle la personne qui l'a reçu, et c'est le principal!

    Je m'en retourne vers mes aiguilles et vous dis

    à bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Lichen : dentelle or not dentelle?

    Amoureux de tricot, bonsoir!

    Traversant une période un peu difficile physiquement, je ne suis pas très assidue et vous prie de m'en excuser. De même, on ne peut pas dire que je sois très prolifique en ce moment... Mais je ne suis pas inactive pour autant!

    Ce soir, je vous propose de jeter un petit oeil à mon en-cours Lichen, un très joli modèle de Nadia Crétin-Léchenne que voici ci-dessous :

    Lichen : dentelle or not dentelle?

    Je vous en reparlerai quand il sera terminé, mais il est vraiment plaisant à tricoter.

    J'ai choisi le fil Bomuld og Uld de Geilsk, mélange de laine et de coton, coloris C5, violet-gris.

    Lichen : dentelle or not dentelle?

    J'aime beaucoup ce fil légèrement chiné. Mais voilà, je voulais faire des manches longues, celles du modèle original étant en 3/4 plutôt court, et comme j'ai un peu plus de mailles puisque je tricote un entre-deux tailles, à ce stade la partie, je n'aurai pas assez de fil pour finir mes manches!

    Cela m'embête vraiment. Je n'aime pas les manches trois quart, même si je remonte souvent mes manches ; allez comprendre! Enfiler une veste par-dessus est pénible je trouve. Bref, j'ai réfléchi à des solutions. J'aurais pu prendre un autre bain de ce fil ou carrément une autre couleur ; idée nulle. Ce modèle ne s'y prête pas très bien.

    J'ai pensé à crocheter quelque chose, mais le coton aurait été plus lourd que ce fil tout léger. J'ai eu peur aussi de l'aspect un peu pataud. Depuis, je me suis mise à la frivolité et avec un fil très fin, je me suis dit que je pouvais faire quelque chose de sympa.

    J'ai trouvé un fil DMC en 12 dans un coloris très proche de mon pull, mais plus clair. J'ai également jeté mon dévolu sur un très beau motif (travaillé ci-dessous en 8).

    Lichen : dentelle or not dentelle?

    Et voici ce que cela donne :

    Lichen : dentelle or not dentelle?

    Je trouve que cela va bien avec la torsade du modèle original. Mais voilà, au fur et à mesure que ma première manche s'allonge, je constate que dentelle ou pas, celle-ci sera probablement trop courte!

    Du coup, l'utilité de cette dentelle devient très relative.

    Mais cette dentelle me plaît vraiment.

    Alors, dentelle ou pas dentelle?

    Je ne sais pas trop. N'hésitez pas à me donner votre avis.

    Je vais déjà finir ces manches et je verrai ensuite.

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Mon gilet Morning Echo

    Passionnés de tricot, bonsoir!

    Et le voici enfin, mon gilet Morning Echo! Ce très beau modèle de Sweet Paprika dont vous verrez ci-dessous la photographie originale a été pénible à réaliser.

    Mon gilet Morning Echo

    Je l'ai tricoté un tout petit peu plus long car je le trouvais trop court au-dessus de la ceinture. Contrairement ce qu'il semble sur ma photographie, les manches ont bien la même taille, mais je n'ai pas bien centré le gilet sur le cintre. En revanche, elles sont trop longues pour moi, alors que j'avais enlevé quelques centimètres. Bah, ce n'est pas bien grave.

    D'abord, j'ai eu quelques tristes péripéties en le détricotant et en le retricotant sans défriser la laine, ce qui a signé la fin de mon fil et de ce gilet, le résultat étant purement horrible.

    Mon gilet Morning Echo

    Mais ce fut un mal pour un bien car du coup, j'ai utilisé la jolie laine de la Pelote Vagabonde coloris Giboulée de mars en mérinos tout doux :

    Mon gilet Morning Echo

    D'où le joli rendu de ce gilet.

    Mais ces erreurs personnelles ne sont rien au regard de la construction totalement folle de ce gilet : ou comment faire compliqué quand cela aurait pu être simple!

    Jugez vous-mêmes : vous tricotez le corps en un seul morceau, mais vous arrêtez l'encolure de chaque côté en laissant des mailles en attente. L'encolure du dos quant à elle est rabattue. Cela signifie qu'il n'est franchement pas simple d'effectuer un essayage car rien ne tient sur rien. J'ai dû épingler le gilet à mon tee-shirt, sans certitude quant aux dimensions finales. Heureusement, pour la taille que j'ai tricotée en tout cas, les proportions du modèle étaient excellentes.

    Mon gilet Morning Echo

    Ensuite, vous tricotez les manches à part.

    Là, vous bloquez les pièces, ce que bien évidemment je n'ai pas fait puisqu'il restait des mailles en attente. Vous cousez les emmanchures, mais pas les côtés des manches.

    Puis vous continuez le col (je vous déconseille de faire ce que dit la modéliste, à savoir de les tricoter en même temps parce que vous avez tout le poids du gilet avec une dizaine de mailles de chaque côté de votre aiguille : un cauchemar.) Pour la longueur du col, vous vous débrouillez : il faut arriver à la moitié du dos. Pour ma part, j'ai compté combien de mailles (avec les mailles rabattues) j'avais sur le col et j'ai considéré que c'était le nombre total de mes rangs (une maille du dos pour un rang du col), que j'ai donc divisé par deux pour chaque côté.

    Une fois que vous avez terminé vos moitiés de col, vous opérez un grafting pour les assembler au milieu. Ensuite, vous cousez le col au dos.

    Enfin, vous cousez les côtés des manches.

    Vous rentrez la demi-tonne de fils (avec tous ces trucs en attente, repris, cousus...) et là, enfin, vous essayez votre gilet! Je suis sûre que vous ressentez une énorme fatigue rien que d'avoir lu tout ça, alors imaginez le réaliser!

    Ceci dit, c'est un bien beau gilet. Je l'aime vraiment beaucoup, pour ses motifs, sa coupe et sa couleur.

    Mon gilet Morning Echo

    Outre la longueur du corps, j'ai remplacé le point mousse original par des côtes 1/1 torses pour les bordures pour obtenir une bonne tenue, et un point fantaisie pour la patte de boutonnage. J'ai trouvé des boutons en tissu imprimé d'après les Nymphéas de Monet, et je trouve qu'ils se marient très bien avec les Giboulées de mars de la laine, d'autant que je porte des chemises bleues. Ils le rendent un tantinet fantaisiste et lui apportent de la fraicheur.

    Je suis bien contente que cet épisode soit terminé. Franchement, j'ai jeté le patron, estimant que c'est beaucoup trop de travail, même pour un joli résultat. La laine que j'ai finalement choisie lui donne tout son charme. En uni, je pense que le rendu aurait été bien moins élégant (pour beaucoup, beaucoup d'étapes). Pour autant, je ne regrette pas car j'aime énormément le porter.

    A bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire