• Rendez-vous Boulet : Brocéliande - épisode 5

    Amoureux du tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui, c'est le rendez-vous boulet!

    Il s'agit de ces ouvrages qui végètent en attendant que l'on daigne se décider à les poursuivre après y avoir jeté plusieurs regards dépités...
    Ce rendez-vous est une motivation de taille pour achever ces projets qui nous narguent.

    Avec Rachel de Côté Tricot (qui a créé ce superbe logo pour ce rendez-vous),nous avons décidé de reprendre le flambeau de cette aventure initiée par la rédactrice de Pendant Ma Pause.

    Depuis début 2019, mon boulet à moi, c'est le pull Brocéliande en brioche structurée dans lequel je me suis lancée dans un élan tout aussi enthousiaste que dénué de tout sens commun... Bref, le mois précédent, comme le mois d'avant d'ailleurs parce qu'il n'avait pas bougé d'un millimètre, j'en étais là :

    Rendez-vous Boulet : Brocéliande - épisode 5

    Ce mois-ci, j'ose dire sans sourciller (après tout, c'est mon blog et je peux donc dire ce que je veux) que l'avancée a été spectaculaire et je le prouve :

    Rendez-vous Boulet : Brocéliande - épisode 5

    J'ai fini le devant et (cela ne se voit pas, mais) j'ai entamé le dos. Après des calculs à s'arracher les cheveux avec somme toute une erreur fatale (regardez bien en haut à gauche la maille brune qui devrait être écrue!), j'ai réussi à faire mon envolure en V comme je l'avais imaginée, et les raglans sont plutôt pas mal. Pour l'erreur (une fois de plus détectée après rabat des mailles, sinon ce n'est pas drôle), je rebroderai une maille en écru par-dessus, mais alors sans aucun scrupule! Pour moi, démonter de la brioche revient à faire de l'équilibrisme sans filet au-dessus d'un ravin. Alors certes je ne suis pas sujette au vertige, mais je suis soumise à la gravité, comme tout un chacun!

    Bon, je vous l'accorde : à ce stade on dirait un débardeur dos nu. Mais en fait il s'agit d'un pull à manches courtes, à porter par-dessus une chemise. Sobre, la chemise, sous peine de maux de tête!

    Autant le mois dernier mon Boulet jubilait-il sans vergogne, autant ce mois-ci ne fait-il pas trop le fier. Ayant rabattu la dernière maille du deuxième demi-devant, je lui ai crié un "ah-ah!" jubilatoire qu'il n'a sans doute pas trop apprécié, si ce n'est qu'il savait, lui, que j'avais fait cette bourde sur le haut gauche! Je suis presque sûre qu'il a gloussé!

    Qu'à cela ne tienne. J'espère bien progresser d'ici le mois prochain, mais j'ai encore des calculs à faire pour l'encolure du dos...

    Je m'en vais voir ma tricopine en espérant qu'elle aura aussi bien avancé (voir davantage).

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Pfeilraupe

    Passionnés de tricot, bonsoir!

    Et voilà! Je viens de finir mon Pfeilraupe!

    Basé sur un très joli triangle, il se porte de plein de façons différentes :

    Pfeilraupe

    Je suis immédiatement tombée amoureuse de ce design et j'ai longtemps attendu d'avoir la laine idéale pour le réaliser. Et puis mon cher et tendre m'a offert le fil mérino sport "Les cailloux du petit poucet" de Laines et Luxe alors je n'ai plus eu de raison de patienter davantage! Je l'ai donc tricoté en 3,5.

    Pfeilraupe

    J'ai adoré tricoter ce châle. Le patron est super bien fait (malgré une petite coquille sur le schéma, mais les explications écrites sont tellement claires que franchement, ça ne porte pas à conséquence). Je n'ai eu qu'à suivre tranquillement les instructions, sans réfléchir. Les boutonnières géantes sont géniales : Alpi Alpenrose a un super tutoriel et la finition est parfaite!

    Et j'ai même trouvé une cinquième façon de le porter quand il fait froid :

    Pfeilraupe

    Super fil, super patron (gratuit, une fois n'est pas coutume!), facile, tout en mousse, et pourtant je ne me suis pas ennuyée! Il se tricote dans la longueur, avec des rangs raccourcis, et de temps en temps des augmentations à gauche et les grosses boutonnières, bref, de quoi s'occuper sans pour autant encombrer le cerveau. Avec plein de marqueurs, le tricot s'est monté presque tout seul!

    Je l'aime, mon Pfeilraupe.

    Je vous retrouve le lundi 6 mai pour le rendez-vous boulet!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • Fucus Asparagoides

    Petits fous de tricot, bonsoir!

    Et le voici, mon Fucus Asparagoides Shawl! C'est le cadeau pour une amie.

    J'ai un peu souffert. Heureusement, j'ai fait le plus grand modèle, parce qu'au final, il n'est réellement pas gigantesque! Voyez plutôt :

    Fucus Asparagoides

    Il se tricote de bas en haut, c'est-à-dire qu'on commence par la dentelle, puis des rangs raccourcis créent l'arrondi, après quoi on finit pas une mini dentelle. La modéliste ne précise pas le numéro d'aiguilles à utiliser. Il faut tester et advienne que pourra. Du coup, la combinaison d'aiguilles 3,75 avec le fil Socks Yeah! de Coopknit donne un châle plus petit (un peu plus de 40 cm de perdus quand même), mais résolument je ne pouvais utiliser d'aiguilles plus grosses! Je trouve même que l'usage d'aiguilles de 3,75 mm de diamètre était légèrement au-delà de la limite, en tout cas pour ma façon de tricoter. Je n'ai jamais été à l'aise en réalisant cet ouvrage.

    Je n'ai pas compris l'intérêt de commencer sur un rang envers et de lire les grilles à l'envers, mais bon, je ne suis pas dans la tête de la designeuse...

    J'ai eu une mésaventure lors des rangs raccourcis : j'ai tiré deux fils. Je n'ai pas réussi à tout à fait corriger l'erreur. J'en suis bien déçue, mais la bêtise, ça n'a que peu de remède...

    J'ai respecté le modèle à la lettre. La seule différence est que j'ai ajouté un dernier rang. Rabattre des mailles avec des jetés me paraissait présomptueux : peut-on vraiment obtenir une jolie finition? Je n'ai même pas essayé et j'ai fait un rang droit supplémentaire avant de rabattre mes mailles.

    Bref, je n'ai pas aimé tricoter ce châle. D'abord pour toutes les raisons énoncées ci-avant, et ensuite, il faut dire que le modèle ne me plaisait pas vraiment, mais il avait tapé dans l'oeil de mon amie, et c'est à elle qu'il était destiné.

    D'ailleurs, elle a l'air de l'avoir beaucoup aimé, malgré ses défauts. Elle est gentille.

    Voici un chapitre de clos et compte tenu de la qualité des explications de ce modèle, je pense que je ne ferai plus rien de cette modéliste.

    Mais je ne regrette pas pour autant, d'abord parce que je pense avoir fait plaisir à cette amie, ce qui est le but ultime, et que j'ai pu tricoter un nouveau type de construction de châle, ce qui s'est avéré instructif!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Les marqueurs de maille

     Amoureux du tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui, je souhaite aborder le sujet si épineux des marqueurs de mailles.

    Alors, tout d'abord, il est absolument évident que ces accessoires sont loin d'être indispensables.

    Toutefois, force est de constater que dès lors qu'ils sont essayés, ils sont presque toujours immédiatement adoptés. En effet, exemptant de compter les mailles, ils permettent de se concentrer sur le point que l'on tricote, ou tout simplement de marquer le début du rang (fort salutaire lorsque l'on travaille en rond).

    Beaucoup de styles de marqueurs existent, et je crois les avoir à peu près tous essayés. Cet article a donc pour but de vous rendre attentifs à deux trois choses avant l'achat (ou pourquoi pas la fabrication) de vos marqueurs.

    • 1er modèle (photographies du net ci-dessus) de grands distributeurs : l'anneau simple

    Beaucoup de personnes sont à l'aise avec ce style, mais pour ma part, je les ai détestés. Les modèles aux extrémités sont inadaptés à la rondeur de l'aiguille, et j'ai éprouvé une gêne pour les faire glisser.

    Par ailleurs, et c'est aussi le cas du modèle du milieu, ils ont souvent un diamètre important : jusqu'à 15 mm! Pas très pratique lorsque l'on travaille avec du 3 et que l'anneau chevauche plusieurs mailles.

    • 2ème modèle de grands distributeurs: les marqueurs inadaptés

    Les marqueurs de maille

    Si les premiers sont supers pour le crochet, ils sont, à mon avis (c'est toujours une question d'habitude, de façon de tricoter et de goût personnel) totalement nuls pour le tricot. Ils sont tout simplement trop épais et j'ai remarqué une légère démarcation sur mon tricot, à l'endroit pile ou se trouvaient ces marqueurs.

    Les seconds, s'ils sont beaucoup plus fins et n'engendrent pas le problème énoncé ci-dessus, m'ont causé le désagrément de rester accrochés au fil. Peut-être n'ai-je eu pas de chance, mais cela m'est arrivé plusieurs fois. Avec des laines de qualité, il y a de quoi pester.

    • 3ème modèle (fabriqué par de petits créateurs) : les marqueurs de mailles qui n'en sont pas

    Les marqueurs de maille

    Ils sont très beaux, mais ne servent pas à marquer les mailles, car ils provoquent les mêmes désagréments que les épingles précitées. En revanche, le 1er modèle est un super marqueur de progrès (attention au poids tout de même, car il est accroché à une seule maille et risque de la déformer irrémédiablement), le second doit servir à autre chose car le fermoir est trop petit (sauf si l'on tricote du fil dentelle, mais à nouveau attention au poids).

     

    BON, y a-t-il des marqueurs adaptés? A lire cet article, on dirait un plaidoyer pour l'abandon des marqueurs de mailles!

    OUI, bien sûr, il y en a. Mais il faut être attentifs à quelques détails.

    • 4ème modèle : les jolis anneaux

    Les marqueurs de maille

    Ce modèle a sans nul doute ma préférence. Mais attention à l'anneau lui-même. Comme vous le voyez ci-dessus, ce marqueur a une large propension à rester accroché à votre fil car il n'est pas bien fermé.

    On lui préfèrera celui-ci :

    Les marqueurs de maille

    Aucun risque d'accrochage, facile à glisser, adaptable à toute taille d'aiguilles (pour peu que le diamètre soit précisé) : ce modèle a incontestablement ma faveur. C'est sur cette base que je fabrique les miens.

    • 5ème modèle : les pendants

    Les marqueurs de maille

    On trouve ce modèle chez les grands distributeurs. Si l'on tricote avec des aiguilles de moins de 4 mm, c'est l'enfer. Ils sont trop gros.

    Les marqueurs de maille

    Les petits créateurs font des choses très jolies, mais attention! Je me suis faite avoir tout dernièrement. Soyez attentifs à la finition. Ci-dessous, vous verrez que le fil câblé dépasse considérablement de la perle. En d'autres termes, vous pouvez être sûrs que du feutrage et divers accrochages sont à prévoir!

    En revanche, avec ce modèle ci-dessous, aucun souci!

    Les marqueurs de maille

    Les bouts de câbles sont bien protégés. Il n'y a aucun risque à utiliser ces jolis marqueurs! C'est sur cette base que je suis en train d'en fabriquer.

    • Conclusion

    Travailler avec des marqueurs de maille est une question d'habitude (super vite prise puisqu'elle évite de compter).

    On met un ou des marqueurs entre autres pour

    - marquer le début du rang (tricot en rond)

    - séparer les répétitions d'une grille (on sait toujours où on en est et on repère très vite une erreur)

    - marquer les emplacements des diminutions ou des augmentations

    L'important est d'utiliser des marqueurs adaptés et sécurisés pour ne pas abîmer la belle laine que l'on travaille, voire le tricot lui-même.

    Leur forme est une pure question de goût. Certains préfèrent les anneaux, d'autres les pendants. Comme je le dis souvent, les meilleurs sont ceux que vous préférez!

    Il suffit d'être attentif aux finitions pour que votre tricot reste intègre (c'est tout de même mieux), après quoi vous pouvez vraiment vous faire plaisir!

    J'espère que cet article vous aura été utile! Bon tricot!

    A bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Petits fous de crochet, bonsoir!

    Et voici donc mon gilet vite fait enfin terminé. Le modèle original (tiré d'un de mes anciens bouquins japonais : Let's Knit Series NV80059) est au crochet et au tricot :

    Gilet vite fait : fait!

    Mais premièrement, je le trouvais trop court avec une bordure trop longue, deuxièmement je détestais ce col. Donc, j'ai décidé de tout faire au crochet en ajustant ces quelques paramètres. J'ai allongé le motif (on le voit bien dans le dos) :

    Gilet vite fait : fait!

    et j'ai fait un col tout simple en mailles serrées en le crochetant en même temps que la bordure, avec une finition au point d'écrevisse.

    Gilet vite fait : fait!

    Pour la bordure du bas, j'ai opté pour des brides en relief pour imiter les côtes du tricot.

    Gilet vite fait : fait!

    Initialement, j'ai crocheté cette bordure en Nébuleuse de Phildar, une laine feutrée dans ce coloris :

    Gilet vite fait : fait!

    Je n'ai pas pensé à faire une photographie, mais croyez-moi ce n'était pas terrible. Outre le fait que ce bleu jurait un peu (bien que rappelant un des coloris du gilet), la bordure était deux fois plus épaisse que le reste. Bref, c'était moche moche moche, moche. J'ai tout démonté.

    Je voulais un marron ou un kaki qui aurait été harmonieux, mais je n'ai pas trouvé de teinte suffisamment proche de celle de la Shiny de DMC que j'ai utilisée pour le corps du gilet. Donc, j'ai opté pour ce bleu faïence que j'ai travaillé en 3,5.

    Du coup, j'ai dû changer les boutons. Les très jolis boutons en bois marron moyen n'allaient plus du tout. En attendant de trouver les boutons kaki qui feront merveille, j'ai cousu ces vieux boutons en forme de fleur que j'affectionne particulièrement. Je trouve  que le résultat n'est pas si mal. Bon, au final, le gilet est un peu trop large pour moi. Mais ce n'est pas grave : j'y suis très à l'aise!

    J'ai bien aimé crocheter ce modèle qui, comme le promettait son nom, a été vite réalisé. Certes, je crochète vite, mais le point est super simple et avec un crochet n°4, c'était du tout cuit!

    A bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires