• Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Petits fous de tricot et de crochet, bonsoir!

    Aujourd'hui, je vous informe que samedi, le Strasknitting participe à la très belle exposition de Joana Vasconcelos : I want to break free!

    Joana Vasconcelos, c'est ce que vous voyez ci-dessus, mais aussi :

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    C'est-à-dire l'appropriation par l'art du savoir-faire artisanal, le détournement des objets, et plein d'autres choses (allez voir!)

    D'octobre à février, elle expose au Musée d'Art Moderne de Strasbourg, lequel a contacté le Strasknitting (un super café-tricot) pour participer à une performance réalisée par des danseurs.

    Pour ce faire, il a été décidé, entre autres, de tricoter une immense écharpe dans les tons de l'exposition, pour en parer le cheval qui veille fièrement au sommet du café du musée :

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Les tricoteuses et crocheteuses ont travaillé très dur et en voici un aperçu (photo piquée sur le blog du Strasknitting):

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Les teintes et les points se marient merveilleusement, je trouve. Mon morceau à moi, au crochet, a été entièrement démonté dimanche. J'étais bien malade et s'il mesurait bien 50 cm à sa base, il n'en faisait plus que 35 à la fin! En outre, le point choisi au hasard ne me plaisait pas du tout! Heureusement, sur cette photographie, il s'agit du morceau violet foncé (myrtille, en fait), au fond à gauche dont on ne devine rien!

    J'avais honte face au si joli travail des filles. Alors je me suis donnée à fond et j'ai crocheté quelque chose de sympa :

    Strasknitting chez Joana Vasconcelos

    Bon, c'est un peu bizarre de crocheter en 5 mm, mais ce point est tellement addictif que je vais essayer de trouver une pelote compatible pour poursuivre, d'autant qu'il est très filophage et que la pelote quasiment terminée, j'arrive péniblement à 35 cm de hauteur. Si je n'en trouve pas, tant pis, il restera petit, car j'ai jusqu'à vendredi soir pour le finir.

    De toute façon, j'aime tellement ce point que j'ai d'ores et déjà décidé de me crocheter un pull sans manche, mais avec du fil plus fin!

    Bref, je vous en dirai plus la prochaine fois.

    Et du coup, avec tout cela, le patron gratuit dont je vous avais parlé arrivera un peu plus tard que prévu! Mais il va arriver, c'est promis!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Frostfangs Hat

    Fans de tricot, bonsoir!

    Et voilà! Il est terminé! Ce fut une petite aventure.

    Au départ, j'avais prévu de le tricoter avec 2 superbes écheveaux  de Tosh Merino Light :

    Frostfangs Hat

    Mais comme une gentille tricoteuse du Strasknitting m'avait mise en garde sur les gros risques de dégorgement, j'ai gardé le joli gris Moonglow et j'ai opté pour de la Delight de Drops :

    Frostfangs Hat

    Le bonnet n'a pas encore pris de bain, mais le mélange me plaît bien. Les dégradés bleu marine, vert, turquoise, violet puis à nouveau bleu s'accordent merveilleusement à ces arbres en plein hiver.

    Alors, en dehors de l'inversion de la couleur changeante initialement en fond et de la couleur unie initialement pour les arbres, qu'ai-je modifié?

    Le diamètre des aiguilles, d'abord. Pas beaucoup : du 3 au lieu de 3,25.

    Le nombre de motifs, ensuite. Le patron original répète 6 fois un motif de 32 mailles. Je ne l'ai répété que 5 fois. J'aime les bonnets ajustés ; quand le vent passe sous le bonnet jusqu'à mes petites oreilles, je me garantis des otites et cela me terrorise!

    Et de toute façon j'ai une petite tête. C'est pourquoi je n'ai fait que 2 rangs de côtes au lieu des 12 préconisés pour la bordure extérieure.

    Et le résultat me plaît. Je l'aime, mon bonnet.

    Frostfangs Hat

    J'ai eu du mal à le tricoter : avec un câble de 40 cm, on n'a pas la liberté et donc surtout pas la souplesse du mouvement!

    Le fait d'être plus ajusté lui donne cet aspect de cloche que j'apprécie. Je n'irai pas jusqu'à dire que si je me cogne la tête, celle-ci résonne, mais disons que cette forme me va bien.

    Enfin un projet de terminé! Plus que trois mois et tant de choses à finir!

    Chouette!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Vive les arbres!

    Amis du tricot, bonsoir!

    Aujourd'hui, rien de spécial, si ce n'est le partage de mes recherches. Je souhaitais réaliser un accessoire comportant un motif d'arbre. Je me suis aperçue avec bonheur qu'il s'agit là d'un motif qui inspire énormément de créateurs. Le choix a donc été difficile.

    Ci-dessus, un col très tentant, mais je ne porte pas ce genre de chose... Par contre, cette écharpe-ci m'appelait vraiment, mais le motif est davantage suggéré que montré :

    Vive les arbres!

    Et avec tous les châles et écharpes que j'ai déjà prévus, était-il vraiment nécessaire de jeter mon dévolu à nouveau sur ce type d'accessoire?

    Et pourquoi pas des mitaines?

    Vive les arbres!

    Je les préfère avec les doigts, mais j'ai mis ce joli modèle de côté.

    Ceci ne m'a toutefois pas empêchée de lorgner sur ces mitaines-là:

    Vive les arbres!

    Et au détour d'une autre recherche, je suis tombée là-dessus :

    Vive les arbres!

    Je trouve ce modèle fantastique, mais bien dommage que l'arbre soit à l'arrière de la chaussette... Je l'ai tout de même mis de côté.

    Et puis, finalement, ce dont j'ai vraiment besoin, c'est d'un bonnet. J'ai donc trouvé celui-ci :

    Vive les arbres!

    Il n'est pas impossible que je le réalise un jour, parce qu'il est vraiment très beau, mais je n'avais pas envie de tricoter de la brioche.

    Alors, finalement, comme vous le savez déjà, j'ai complètement craqué sur ce modèle :

    Vive les arbres!

    Il s'agit du Frostfangs Hat de Liz Smith. Je vais bientôt commencer les diminutions. Je le trouve très agréable à travailler. J'ai fait pile l'inverse du modèle en prenant un fond uniforme et des arbres aux couleurs changeantes, mais je le trouve très sympa. J'espère qu'il m'ira bien. Je vous le montrerai lorsque je l'aurai terminé, bien sûr.

    Mais pour ce soir, je voulais juste partager ces jolis modèles avec vous, en espérant qu'ils vous ont donné envie de tricoter des arbres!

    A bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le lacet roumain

    Petits fous de crochet, bonjour!

    Cela faisait un bon moment que je ne vous avais plus proposé de tutoriel, alors, en prévision du prochain patron gratuit (une petite fantaisie qui m'a attrapée au vol cette semaine), je vous présente le lacet roumain (qui a d'autres noms, comme plein de points au crochet).

    Celui-ci est absolument indispensable pour faire ce genre de choses :

    Le lacet roumain

    Mais c'est aussi quelque chose d'infiniment plus joli que la chaîne en mailles serrées ou en mailles coulées, un peu moins souple, certes, mais beaucoup, beaucoup plus solide.

    Ce doit être compliqué, vous dites-vous très certainement. Eh bien pas du tout! Il suffit de savoir faire des mailles serrées.

    Le lacet roumain se crochète généralement avec un fil fin, et donc un crochet de maximum 2 mm ; si possible inférieur. Avec du coton un peu brillant, on obtient un lacet vraiment chic.

    • JUSTE QUELQUES PRECISIONS avant de commencer:

    Pour les besoins de la démonstration, j'ai utilisé un coton épais absolument pas adapté à ce point, mais qui a l'énorme avantage d'être bien visible. Par ailleurs, j'ai crocheté très lâche pour que les mailles et les endroits où piquer se détachent bien. De fait, le lacet obtenu est irrégulier et, disons-le, moche. Crochetez-le normalement et vous aurez un résultat similaire à l'exemple montré en haut de l'article.

    J'ai volontairement mis presque toutes les étapes en photographies pour que ce tutoriel soit accessible aux novices, car c'est quelque chose que tout apprenti crocheteur peut réaliser. Les experts qui s'en ennuieraient trouveront à la fin de cet article le résumé de ce joli point.

    • LE DEBUT

    Donc, on commence par deux mailles chaînettes et on crochète une maille serrée dans la maille la plus éloignée du crochet. On obtient cela :

    Le lacet roumain

    Ensuite on pique à nouveau dans cette maille :

    Le lacet roumain

    pour cette fois il n'y a qu'un brin :

    Le lacet roumain

    puis on fait un jeté pour notre maille serrée (vous pouvez bien voir ci-dessous la première maille crochetée à droite):

    Le lacet roumain

    et on réalise la maille serrée. On obtient une chaîne à deux mailles.

    Le lacet roumain

    La folie continue, et on pique à nouveau dans la première maille qui donc se trouve ici :

    Le lacet roumain

    ce qui nous donne ceci :

    Le lacet roumain

    et on fait à nouveau une maille serrée pour obtenir cela :

    Le lacet roumain

    A ce stade, vous vous demandez si vous n'êtes pas en train de faire n'importe quoi, parce que cela ne ressemble pas du tout à ce que cela devrait donner. Pas d'inquiétude : c'est normal. Nous venons de finir le début. Continuons un peu et vous verrez votre lacet naître sous vos doigts.

    • LE POINT

    A présent, on va sans cesse répéter ce qui va suivre, jusqu'à avoir la longueur souhaitée.

    On tourne le lacet et on pique dans la maille à gauche

    Le lacet roumain

    bien dans les deux brins :

    Le lacet roumain

    et pour changer, on fait une maille serrée. Le résultat est celui-ci :

    Le lacet roumain

    A ce stade, notre lacet commence à ressembler à ce qu'il doit être.

    On continue ainsi à l'infini (si on est vraiment addict) : on tourne, on pique dans les deux brins de la maille à gauche, on fait une maille serrée, et caetera... Au bout d'un moment, cela donne ça :

    Le lacet roumain

    et voici la différence de mon échantillon en gros coton par rapport à un lacet plus classique :

    Le lacet roumain

    • RESUME

    Pour résumer :

    Au début on fait 2 mailles chaînettes, puis on crochète 2 mailles serrées dans la 1ère maille chaînette. Ensuite on fait 1 maille serrée dans la première maille serrée.

    *Tourner, faire 1 maille serrée en prenant soin de bien piquer dans les deux brins*

    Répéter de *à*

    Le lacet roumain

    Et voilà! C'est tout facile, alors aucune raison de se priver!

    Le lacet roumain est utile pour réaliser des liens solides et très décoratifs, mais ses applications sont infinies! En bordure, en free crochet, au crochet irlandais, et comme vous le verrez très prochainement, en collier!

    A bientôt!

     

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Chers amis, bonjour!

    (Non, n'attendez pas de moi que j'applique l'écriture inclusive. Apparemment, les personnes qui ont décidé de conseiller cette horreur ignorent de toute évidence qu'en grammaire, il s'agit d'un genre neutre, et non du masculin. Bref.)

    Aujourd'hui, c'est la rentrée du rendez-vous boulet!

    Le rendez-vous boulet est une idée géniale de l'excellente rédactrice du blog Pendant ma pause !

    Il s'agit de ces ouvrages qui végètent en attendant que l'on daigne se décider à les poursuivre après y avoir jeté plusieurs regards dépités...

    Alors, avant les vacances, j'en étais là :

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    Et en fait, mon pull Hindi n'a pas bougé d'un pouce! Tout juste quelques fils qui pendent en moins.

    Les trop fortes chaleurs ont eu raison de mon enthousiasme.

    Je n'ai pas chômé pour autant. Outre mes en-cours habituels (dont certains ont quand même été mis en stand by pour la même raison), j'ai beaucoup tricoté mon "projet des vacances" qui n'est hélas pas encore fini, mais en bonne voie, le châle Asma de Nadia Crétin-Lechenne (dont j'ai changé la torsade) :

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

     

    Mais surtout, j'ai bûché sur une nouvelle version du châle Chrysanthème car j'avais fait les frais d'un très mauvais choix de fil (beaucoup beaucoup trop épais)

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    Ayant trouvé un fil bien plus adapté à une double épaisseur, j'ai réalisé que le motif de répétition géométrique me déplaisait, finalement (ici photographie du modèle sur Ravelry).

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    J'ai donc entrepris de redessiner totalement la grille, ce que Sabine Naumann avait déjà fait puisqu'à la base, il s'agit d'un patron d'Anna Dalvi. Mais qu'est-ce qui m'a pris?

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    Des grilles pour une écharpe de 1,50 m sur une quarantaine de centimètres au plus large avec un échantillon de 4 rangs pour 1 cm!

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    Vous n'avez là que deux de mes grilles (que je n'ai toujours pas terminées), pour vous donner une idée. J'ai assemblé plusieurs motifs existants ou dessinés par moi-même, avec un fond japonisant, que j'ai reportés sur les grilles correspondant au modèle d'origine, à ceci près que j'ai changé les proportions (pour que l'écharpe soit aussi large mais beaucoup moins longue).

    Des heures et des heures de boulot! Mais voici le début du résultat recto :

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    et verso :

    Rendez-vous Boulet : la rentrée!

    Je suis contente. On ne voit pas encore trop bien où cela va, mais la suite donnera une meilleure vue d'ensemble. Disons-le franchement, j'y ai épuisé toutes mes heures disponibles! Du coup, je me demande quand j'aurai à nouveau autant de temps pour poursuivre et achever ces grilles, et tricoter cette écharpe, évidemment.

    Voilà, le bilan de mon boulet est un grand zéro pour ce mois-ci. Aujourd'hui nous avons 29 degrés, alors ce joli pull me rebute carrément. Il est grand temps que l'automne arrive pour que mon crochet me saute dans les mains et que j'apprécie la douce chaleur de la laine sur mes genoux! Mais pour l'heure, rien que d'y penser, je transpire!

    Je m'en vais voir si les participantes ont eu plus de courage que moi et vous dis à bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires