• Mes sacs à tricot

    Petits fous de tricot et de crochet, bonsoir!

    Je vous l'avais promis, alors voici! J'ai pu me débarrasser de mes prototypes pour les remplacer par des sacs entièrement faits par mes soins! Ci-dessus mon sac à chaussettes

    Mes sacs à tricot

    avec ma dernière chaussette Liseré bientôt finie. Vous pouvez voir la hausse pour aiguilles à chaussettes que j'ai inventée pour ranger le tricot en cours sans que les aiguilles abîment quoi que ce soit, parce qu'en plus j'utilise des Hiya Hiya Sharp, qui comme leur nom l'indique, sont très pointues! Je l'aime vraiment beaucoup ce sac. J'ai choisi mes tissus avec soin il y a longtemps et j'attendais d'avoir le patron final et les compétences pour le faire. Alors je suis plutôt contente du résultat!

    Mes sacs à tricot

    Voici mon sac à tricot Nomade, le projet que j'emmène au travail chaque jour. Il est plus grand que ceux que vous avez vu jusqu'ici.

    Mes sacs à tricot

    Quelques centimètres de plus en hauteur, longueur et largeur pour pouvoir emporter quelque chose de plus important. Je pense que j'en ferai aussi pour la boutique. Au départ, je pensais ne faire que de petits sacs, mais je me dis qu'un plus grand peut avoir aussi un intérêt. Actuellement, mon gilet au crochet et on ne le dirait pas, mais il y a 5 pelotes dans ce sac!

    Mes sacs à tricot

    Mon crochet me manquait beaucoup, alors je fais du déstockage en faisant un petit gilet en carrés assemblés pour l'automne. Pour vous le monter, j'ai repris la photographie de Claude du Strasknitting.

    Mes sacs à tricot

    Et voici mon sac à tricot Coup de Coeur. Il est de la même taille que le précédent, c'est-à-dire, disons un M.

    Mes sacs à tricot

    Il protège mon étole Lothlorien

    Mes sacs à tricot

    qui s'avance tout doucement vers la fin! J'ai hâte!

    Mes sacs à tricot

    Enfin, mon énorme sac à tricot Cocon! J'en voulais un très grand pour avoir ensemble mes pelotes, mon projet en cours et les explications, pour transporter le tout en une fois d'un endroit à un autre, d'ouvrir le sac et de m'y mettre. Il n'est plus vraiment dans le concept du tricot qu'on emporte dans le train ou un après-midi pour tricoter sur la plage, alors je n'en mettrai pas en boutique.

    Mes sacs à tricot

    Mais j'aime beaucoup ce sac dans lequel j'ai mis mon Winterberry (j'ai dû recommencer le col...)

    Mes sacs à tricot

    et je l'aime tellement que je vous le montre même de dos

    Mes sacs à tricot

    Il m'en manque un, en M, pour les commandes et petites choses destinées à la boutique French Loop. J'ai sélectionné mes tissus, mais il va falloir prendre le temps de le faire.

    Ils ne sont pas parfaits, comme vous l'aurez sûrement constaté. Je n'ai pas le savoir faire de ma copine, alors il va me falloir travailler dur avant de les proposer en boutique. Mais je suis optimiste car j'ai déjà fait de gros progrès! Je vous tiendrai au courant!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ma politique : la paix!

    Amis internautes, bonsoir!

    Demain, le fameux Règlement Général de la Protection des Données entre en vigueur.

    En tant que nano-vendeuse, j'ai donc dû rédiger les conditions relatives à l'utilisation,  la conservation, et caetera des données personnelles de mes acheteurs.

    Ce fut une épreuve... Mais passons. Durant la rédaction relativement rébarbative (aussi bien pour sa rédactrice que pour ses éventuels lecteurs, mais la loi c'est la loi), en venant à expliquer ce que je faisais des adresses mails de mes acheteurs tout en parcourant les conseils délivrés par Etsy, je me suis aperçue que le problème principal réside dans les envois de messages marketings et de newsletters, problème en fait qui ne me concerne pas.

    Je me suis donc rendue compte que je n'avais jamais expliqué ma politique quant à ce phénomène que je considère pour ma part comme polluant, et je vais m'en expliquer. Tout juste ai-je répondu à une gentille personne qui n'avait pas trouvé où s'abonner à mon blog.

    Je n'envoie ni newsletter ni publicité d'aucune sorte, car ma politique, c'est la paix!

    M'étant inscrite (volontairement ou non d'ailleurs) aux newsletters de blogs ou de fournisseurs, j'avais chaque jour mon lot de mails. Au début, j'allais systématiquement voir. Puis de moins en moins, pour finir par les supprimer sans même en prendre connaissance. Certaines blogueuses sont si productives (et tant mieux!) que j'ai fini par ne plus aller sur leur blog du tout, juste à cause des deux ou trois mails par jour. Ou comment se dégoûter de quelque chose qui pourtant était si enthousiasmant au départ!

    Je me suis donc systématiquement désinscrite de tout. Dans mes favoris, j'ai mis mes blogs et mes sites préférés, puisque c'est étudié pour. Et de temps en temps, j'en fais le tour et je découvre avec plaisir les nouveautés, je lis la quinzaine d'articles dont j'ignorais l'existence et je passe un très agréable moment. Que j'aie quelques semaines de retard ne me pose pas de problème. Je milite pour la paix dans ce monde de l'immédiateté, de l'éphémère et de la course folle à la nouveauté.

    J'ai donc pris la décision de ne pas imposer cela à mes visiteurs. Je sais que cela est radical et qu'on m'a déjà fait remarquer que certains aiment bien être tenus au courant. Bien sûr, je respecte cela, mais en tant que rédactrice, il me semblait qu'en "alertant" mes éventuels lecteurs, je les obligeais à venir, ce que je trouve insupportable. Voilà pourquoi vous ne recevrez aucune newsletter de ma part.

    Certes, beaucoup m'oublieront et se passeront très bien de me lire. Mais au moins je n'ai pas l'impression de vous forcer la main!

    Si vous souhaitez me rendre visite, venez! Venez quand vous voulez surtout! Venez "en paix", parce que vous en avez envie, et seulement ça!

    A bientôt!

     

     

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sac tricots en boutique!

     Amoureux du tricot, bonjour!

    Je suis particulièrement fière de vous annoncer que les sacs tricots sont disponibles en boutique!

    Je fais très rarement de la publicité, mais là je suis trop contente pour ne pas partager ma joie avec vous! Je les aime tellement que j'ai failli les garder pour moi... Avec mon cher et tendre, nous sommes allés dans un des jolis parcs de Strasbourg pour mettre mes sacs en situation.

    Sac tricots en boutique!

    Nous avons profité de ce grand soleil et des jolies fleurs écloses et c'était vraiment agréable.

    Sac tricots en boutique!

    Sac tricots en boutique!

    Et donc voici les deux sacs en boutique : Kokeshi que vous avez déjà vu

    Sac tricots en boutique!

    et Mappemonde qui est terminé :

    Sac tricots en boutique!

    J'espère qu'ils seront adoptés car j'ai l'intention d'en faire quelques autres! Y compris pour moi car je n'ai pour l'instant que le prototype stade 1, le prototype stade 2, et le prototype stade 3. Et bien entendu, leur statut de prototype engendrant naturellement ce genre de réflexion : ils sont loin d'être parfaits! Je souhaite donc en confectionner de nouveaux, tous beaux, et je vous les montrerai!

    Les oiseaux chantent et la brise légère et douce est agréable ; c'est une bonne journée.

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Amoureux du crochet, bonsoir!

    Aujourd'hui, c'est le rendez-vous boulet initié par l'excellente rédactrice du blog Pendant ma pause !

    Il s'agit de ces ouvrages qui végètent en attendant que l'on daigne se décider à les poursuivre après y avoir jeté plusieurs regards dépités...

    Alors la dernière fois j'en étais là :

    Rendez-vous Boulet : étape 7

    Et non... je n'ai toujours pas fini ce dos... Mais je suis à quelques rangs du bout!

    Rendez-vous Boulet : étape 7

    Je n'ai pas chômé, comme vous le voyez, mais le temps ne m'a pas suffit. La faute à mon sac à tricot qui a nécessité bon nombre d'heures avec ma copine :

    Rendez-vous Boulet : étape 7

    La faute aussi à Jennifer Wood car j'ai troqué le gros pull Alpin pour ce merveilleux pull Winterberry dont j'ai terminé le col :

    Rendez-vous Boulet : étape 7

    La faute aussi à cette commande de chaussettes que j'aurai bientôt finie :

    Rendez-vous Boulet : étape 7

    La faute enfin à une semaine sans toucher mes aiguilles, clouée au fond du lit!

    Mais en dehors de ce passage de maladie, je n'ai aucun regret! Je suis contente parce que malgré l'absence totale de scrupule d'avoir volontairement délaissé mon boulet, j'ai tout de même bien avancé.

    Pour la prochaine fois, j'aurai fini le dos car il ne reste plus qu'une dizaine de rangs et à présent ils ne se font plus que sur 83 mailles. (Finis les calculs!). Ensuite j'aurai environ deux heures de travail pour rentrer tous les fils (et je n'arriverai jamais à faire cela deux heures d'affilée - trop rébarbatif!) et coudre les pièces. Enfin, je devrai crocheter la bordure de col et la bordure du bas, ce qui devrait vaguement le faire ressembler à cela (les manches chauve-souris en moins):

    Rendez-vous Boulet : étape 7

    Bref il y a encore beaucoup de travail, et rien ne m'assure encore que ce pull tombera bien. Je trouve en effet que le dos a une forme bizarre. Suite aux prochains épisodes!

    A bientôt!

     

    Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • Petit sac "Où tu tricotes?"

    Amoureux du tricot et du crochet, bonsoir!

    ET LE VOICI! Je vous présente très fièrement le sac tricot voyageur! J'y avais déjà fait allusion, car c'est un sac magique!

    Mais je m'en vais vous conter comment il est né!

    Je voyage assez souvent et j'emporte tout naturellement mon tricot ou mon crochet.

    Curieusement, les fabricants de laine continuent à vouloir nous vendre des sacs immenses alors qu'on voit de plus en plus d'aiguilles circulaires, lesquelles nécessitent beaucoup moins de longueur pour ne parler que de cela : 45 cm tout de même, alors qu'on n'aurait besoin que de moins de la moitié!

    Donc, d'abord, j'emportais un pochon. Pas simple de sortir un pochon de la valise quand tout le monde s'installe et qu'il n'y a jamais de place pour bouger dans le train! Pas simple non plus de trimballer un pochon dans la bus, le tram, la gare, avec le ticket, le sac à main... Et puis les pochons sont ronds. Ce n'est pas pratique du tout pour ranger des explications qui finissent inévitablement toutes froissées avec toujours un gondolement au pire endroit de la grille, ou un carnet qui lui, curieusement, est rectangulaire, tout comme la trousse où se trouve le petit matériel... Et puis un pochon c'est léger, pas du tout adapté à la surface étroite de la tablette du train, surtout si l'on tire sur le fil pour continuer son ouvrage, ce qui a généralement pour conséquence de devoir s'excuser parce que bien entendu, le pochon en question est aux pieds du voisin! Bref, il fallait que je trouve une autre solution.

    J'ai opté ensuite pour la trousse de toilette. Impeccable pour la trousse et le carnet. Mais toujours aussi compliquée à transporter. Et surtout, j'en ai abîmé des laines avec la fermeture éclair!

    En plus, un jour de pluie, il m'a fallu me rendre à l'évidence : ou bien n'emporter d'ouvrage que quand il fait beau, ou bien revenir au système de sortir l'ouvrage de la valise, le ranger avant l'arrivée, et caetera... J'ai donc carrément décidé de mettre mon ouvrage dans un sac à main. Trousse et carnet : aucun problème, transport facile, même pas peur de la pluie et de la neige, mais toujours ce problème de fermeture éclair.

    J'ai eu beau chercher, je n'ai trouvé aucun sac remplissant les simples critères suivants :

    • être suffisant pour emmener un ouvrage au crochet ou sur aiguilles circulaires, sans friser le sac de sport,
    • être adapté au transport d'un petit carnet ou d'explications et d'une petite trousse,
    • être adapté au transport tout court,
    • être à bord doux dans le plus grand respect de l'intégrité de mes jolies laines
    • être à l'épreuve des intempéries.

    Alors j'ai dessiné mon sac de rêve. J'en ai parlé à une amie qui dompte la machine à coudre avec une rare aisance, je lui ai montré mes dessins, nous en avons discuté, j'ai fait un patron, on a essayé, elle a amélioré des choses, moi d'autres, et le fruit de cette très agréable collaboration est donc ceci :

    Petit sac "Où tu tricotes?"

    C'est un vrai sac nomade. Inutile de tout sortir du sac : on le pose quelque part, on prend son ouvrage et c'est parti!

    Petit sac "Où tu tricotes?"

    J'ai pensé qu'une simple encoche circulaire serait plus pratique pour que le fil ne se balade pas de droite à gauche. C'est testé et prouvé : cette encoche change tout!

    Petit sac "Où tu tricotes?"

    Il a une bonne tenue et le rabat ne gêne pas. En outre, comme il a clairement un look de sac à main, l'ouvrage se promène incognito!

    Petit sac "Où tu tricotes?"

    Et naturellement, il est en tissu enduit pour toiser le mauvais temps avec élégance!

    Petit sac "Où tu tricotes?"

    Il a, à mon sens, des mensurations de rêve : 20 cm de long, 10 cm de profondeur et 16 cm de hauteur. Juste ce qu'il faut pour un petit ouvrage, comme des chaussettes, voire un plus grand comme un châle, ou un pull fin.

    Ce petit sac sera prochainement en vente dans ma boutique Etsy, ainsi que son petit copain dont les finitions sont, eh bien à finir :

    Petit sac "Où tu tricotes?"

    Je vous montrerai prochainement mes sacs, ceux qui j'utilise. J'en ai plusieurs car ils servent tout naturellement de sac à projets. Je ne sors pas mes ouvrages de leur écrin portatif, d'autant que j'en emmène un au bureau tous les jours et entre midi et deux, je m'offre une pause tricot après le déjeûner.

    Je suis en train de faire le patron d'un plus grand sac (dont le prototype existe déjà), pour mes pulls et gilets qui sont plus volumineux.

    Je suis très contente du résultat parce que je voulais vraiment ce sac et qu'il m'a permis de passer de très agréables moments avec Nathalie (la fée de la machine à coudre). Même si l'on a travaillé dur, on s'est bien amusées. Et le sac est plus beau que je ne l'espérais!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires