• Rosala

    Rosala

    Petits fous de crochet, bonsoir!

    Alors depuis que j'ai repris le crochet, mon premier amour, je n'arrive plus à m'arrêter! Les idées s'entrechoquent dans ma minuscule tête et j'ai par conséquent l'esprit très très encombré, mais le coeur content!

    Depuis des siècles, je rêve devant les merveilleuses réalisations de ces dames slaves, comme je vous l'expliquais la dernière fois, et depuis que j'ai décrété que j'en avais les capacités techniques, je me suis lancée à corps perdu dans cette folie.

    J'ai visionné environ 8 heures de tutoriels dans des langues que je ne comprends pas (mais certains mots commencent à entrer, mine de rien - et je sais même compter à présent dans une langue slave jusqu'à douze!), avec des qualités d'images franchement hasardeuses, mais mes essais sont concluants!

    Pour un peu, j'aurais dû rédiger cet article dans la rubrique "Les folles expériences", mais je ne vais pas revenir sur le caractère discutable de la chose pour les raisons énoncées ci-dessus.

    Revenons-en donc au dit sujet de cet article!

    La photographie que vous avez vue plus haut est celle du sac réalisé par ma grand-mère chérie il y a environ 25 ans (je crois). Il a transbahuté une pléthore de gros livres et aucune couture n'a lâché.

    Remarquez comme les motifs rappellent justement ces ouvrages dont je vous vantais les mérites juste à l'instant.

    Et donc?

    Et donc Rosala était le petit nom (diminutif typiquement alsacien) de ma grand-mère qui, à votre plus grande surprise, se prénommait Rose.

    Je vais participer à un petit salon créatif de quartier en novembre, et il faut par conséquent me secouer les puces un tantinet.

    Et donc?

    Et donc je vais réaliser quelques sacs. Je vais les coudre dans un tissu marron uni (en tout cas je suis partie pour ça) de la même manière que ma grand-mère.

    Et je vais m'inspirer de cette création de mon idole Victoria Belvet :

    Rosala

    Je crochèterai les anses en marron foncé au crochet tunisien. Non, ceci n'est pas une entorse à l'esprit du sac. C'est juste que c'est plus solide et plus rigide (enfin normalement).

    Et pour le motif du premier de ces sacs, j'en suis là :

    Rosala

    J'en suis plutôt satisfaite. Bon, bien sûr, cela ne vous donne pas encore une idée bien nette de ce que cela va donner, mais mes petites fleurs sont conformes à mon dessin de base, que pour des raisons de gribouillages intempestifs qui nécessitent un fort degré d'imagination, je ne vous montrerai pas. Bref, je dessine comme une chèvre.

    Attendu que chaque motif prend un temps fou pour être crocheté, j'ai effectivement intérêt à me dépêcher, d'autant que plein d'autres choses sont en cours, comme de coutume.

    Mais mon enthousiasme fera face, j'en suis persuadée!

    A bientôt!

    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Juin à 13:12

    Tu dessines peut être comme une chèvre, mais tu crochètes comme une fée..donc ça s'équilibre. Et le résultat devrait être au top! J'ai fait plein de sacs de ce genre pour que les petits trimballent leurs livres de bibliothèque, et j'en ai d'autres en projets..La tête ne chôme pas, les doigts ont parfois du mal à suivre...

    2
    Mercredi 19 Juin à 18:38

    Merci beaucoup pour ta visite! Parfois, même la tête a du mal à suivre!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :